AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
n'hésitez pas à nous soutenir en cliquant sur le top-site ou en laissant un petit mot sur bazzart.
le forum ouvre de nouveau ses portes ! n'hésitez pas à nous rejoindre, plein de scénarios sont à votre disposition.

Partagez | .
 

 (M) HARDY OU GOSLING SUJET A GARDER MERCI BEAUCOUP (Ashley représeeente)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: (M) HARDY OU GOSLING SUJET A GARDER MERCI BEAUCOUP (Ashley représeeente)   Dim 22 Sep - 9:05



crédits ~ tumblr.

JONAH PRENOM MONTGOMERY
35 ans ≈ Avocat ≈ Marié

❖ ❖ ❖

≈ the world is an imperfect place.
≈ originaire de: au choix.  ≈ date de naissance: au choix en 1978. ≈ lieu de naissance: au choix. ≈ nationalité: au choix. ≈ orientation sexuelle: hétéro.  ≈ signe astrologique: au choix. ≈ depuis combien de temps vis-tu à Hollsville ? toujours quasiment. ≈ qu'en penses-tu ? au choix. ≈ quel genre de voisin es-tu ? discret, arrangeant, sympathique. ≈ groupe: au choix ≈ avatar: Ryan Gosling s'il est libre ou Tom Hardy.
≈ le massacre du jeudi 18 avril 1996: libre.

≈  we're all pretty bizarre, that's all.L'on vous demande dans cette partie de parler du personnage, de son histoire, son caractère et ses manies, et les points important concernant son identité. Nous demandons un minimum de trois informations cependant. Allez, faites nous rêver.


PRENOM ET NOM DU PERSONNAGE - •••○○○  
Sloane Harper ❖ Je passais une main derrière la nuque. J'ai dix-huit ans et depuis quelques semaines je fais un stage chez Jonah Montgomery. L'avocat le plus réputé de la ville. Je continue en parallèle mes études à l'université. Et je passerais le barreau dans un an et demi. Je travaille chez Jonah quinze heures par semaine en théorie, mais en pratique j'y passe tout mon temps libre et mes nuits. Je veux faire mes preuves et j'ai la chance que Jonah est confiance en moi. Il m'emmène à la cour pour le voir plaidoyer, me fais travailler sur des dossiers très important. Il me forme et m'apprend tout ce que j'ai à savoir. J'espère qu'à l'issue de mes études il m'embauchera, mais ce n'est pas certain. Jonah, c'est le genre d'homme impressionnant. Il a dix ans de plus que moi, mais je le vois plus comme un mentor que comme un "vieux". On se vouvoie et je me sens adulte, quand il me regarde, je me sens comme une vraie avocate accomplie. Je pense qu'on devrait revoir la déposition de la femme de notre client. Il y a quelque chose qui me dérange. J'attrapai un sushi avec mes baguettes et le fourra dans ma bouche. Vous avez raison. Il me fixa longuement. Et je me sentais rougir. Quoi ? J'ai quelque chose sur le visage ? Je passais une main sur ma bouche. T'es impressionnante. Enfin, je veux dire vous êtes impressionnante. Je baissais la tête. Vous avez très bien cerné l'affaire. Et je suis d'accord quelque chose me dérange moi aussi. On était assis par terre, des pages et des pages de dossier autour de nous. Il regarda sa montre. Oulà, il est vingt-trois heures, je devrais vous ramener chez vous, on reprendra demain. Je prenais mon téléphone. Mon père et ma mère m'avaient appelé quinze fois, je grimaçais, ils allaient me tuer. Mais quelques semaines plus tard, j'aurai mon propre appartement. Jonah me donna mon manteau, que j'enfilais rapidement et me retourna, mon corps ce retrouva tout contre celui de Jonah. Pardon. Non ce n'est pas grave. On se regarda quelques secondes et finalement je sentie les lèvres de Jonah s'écraser contre les miennes. Ce fut une explosion dans tout mon corps. Je réfléchissais à toute allure. C'était mon patron, mais aussi mon professeur à la fac, il était marié et moi je n'avais que dix-huit ans.

Les yeux rouges et gonflé j'arrivais au bureau à vingt heures. Jonah était là. Mais qu'est-ce que tu fais là ? Tu aurais dû rester chez toi. Il me pris dans ses bras et déposa un baiser sur mon front. Ca va ? C'est dur. Tu veux qu'on en parle ? Non, j'ai juste envie d'être là avec toi. Je reniflais et séchais mes larmes d'un revers de la main. Tu bosses sur quoi ? On s'en fout Sloane. C'est toi qui compte. Il s'essaya sur le rebords de son bureau et m'attira. Il me tenait les mains. Il n'y a que toi qui compte. J'essayai de garder ma contenance. Sloane, putain, tes parents sont morts, tu ne veux pas qu'on en parle ? Je vais prendre mes frères chez moi, mais je ne sais même pas comment je vais pouvoir faire ? Il me serra dans ses bras. Tu veux qu'on dorme ensemble ? Sloane, demande le moi et je me libère pour la nuit. Je le fixais de mes yeux tristes. Oui, je veux bien. Cette nuit et, comme à peu près trois fois par semaine, avons dormis dans mon appartement, on n' allait jamais chez lui car sa femme y était. Nous n'avons pas fait l'amour, mais avons parlé pendant des heures. Tu te vois ou dans deux ans ? Diplômée. Non mais je veux dire, mariée, avec des enfants, dans une grande maison ? Je grimaçais. Tu sais que c'est pas vraiment mon style. Je me rongeais les sangs de l'intérieur car je mourrais qu'il ne quitte pas sa femme pour être avec moi. D'accord, il fit descendre son doigt de mon épaule jusqu'au bas de mon dos et cela me procura un frisson de plaisir. J'espère que tu seras toujours avec moi et que tu ne te lasseras pas. Jamais mon amour. Tu es fatiguée ? Oui. Alors, reposes toi et ne vient pas au bureau demain, il faut que tu passes du temps avec ta famille. Merci.

Jonah, la tête sur mes genoux. J'ai vingt-trois ans. Je suis diplômée et comme je l'espérais, Jonah m'a embauché. Personne n'est au courant pour nous, mais c'est que nous sommes très discret. Et je suis avec Jonah depuis quatre ans. Lui, est toujours avec sa femme. Du coup, maintenant on se voit dans des hôtels miteux en dehors de la ville. Elle veut un enfant, et je ne sais plus quoi dire pour reculer l'échéance. Il me parlait depuis des heures de sa femme. Il réalisa soudainement. Pardon Sloane. Non, c'est rien je connais le deal. Ouai et, puis surtout tu t'en fous, on peut en parler. Je me mordis la lèvre pour ne pas pleurer. Sloane tu t'en fous n'est-ce pas ? Je tournais la tête. Sloane, réponds putain. Non, je ne m'en fous pas, mais c'est ta femme, c'est normal j'imagine. Sloane, l'année dernière j'ai passé la Saint Valentin avec toi et je t'ai dis je t'aime. Je te l'ai dis, genre dix fois, toi jamais. J'en déduis que tu es avec moi pour le cul et le boulot non ? Et toi, tu es avec moi pourquoi ? Je viens de te le dire Sloane, moi je t'aime. Et pourquoi tu es avec elle ? Il faut savoir que je refuse catégoriquement de l'appeler par son prénom. Tu sais bien, c'est compliqué. En quoi ? C'est ma femme, je la connais depuis toujours, elle serait détruite. Je soufflais. Mais ça te fais de la peine qu'on parle d'elle ? Un peu. Mais pourquoi ? Je crois que. Je marquai une pause. Je crois que je t'aime un peu aussi. Un large sourire se dessina sur son visage. T'es sérieuse ? Ouai, enfin je sais pas. T'es quand même vachement vieux, tu pourrais me claquer dans les mains. Mais je trouve que pour un vieux ... Il me poussa. T'es vraiment une garce ! Je suis pas vieux déjà. Non, tu es sexy. Il m'embrassa. Pendant un an je ne l'ai jamais redis, et on en reparla plus.

Depuis un an, j'ai envie de m'engager, d'un enfant, d'une sécurité. Probablement, parce que mes parents sont mort. Ils sont mort beaucoup trop tôt. J'élève comme je peux mes petits frères, mais j'avoue que parfois je ne suis pas à la hauteur. Alors il y a un mois j'ai pété les plombs. Jonah, c'est fini. Il se mit à rire. Tu mens, et c'est pas beau de mentir. Non c'est terminé. Il sembla réaliser que j'étais sérieuse. Je lui avais déjà fait le coup sans jamais m'y tenir, mais là c'était réel. Mais, on peut en parler quand même ? Il n'y a rien à dire, je te quitte car je n'ai plus envie de t'attendre. Sloane. Tous les jours, je te dis que je t'aime et toi tu me l'as dit quoi ? Trois fois en six ans ? Ca ne me suffit pas. Arrête de faire l'enfant. Tu sais bien que je peux pas quitter ma femme comme ça. On en a parlé mille fois. Justement, ça fait six ans que j'attends. Six ans, que je vis dans l'ombre d'une autre. Tu crois quoi ? Que je vais juste attendre qu'elle meurt, qu'elle te quitte ? J'ai un peu plus de compassion que ça. Il m'avait annoncé quelques mois plus tôt, que sa femme était atteinte d'une leucémie. J'avais su à la seconde même qu'il ne pourrait jamais plus la quitter. Je pris mes affaires et déposa une lettre sur son bureau. C'est ma lettre de démission. Il me rattrapa. Sloane je t'en prie arrête. Il m'attrapa la main et déposa des petits baisers sur les doigts. Sans toi, je suis perdu, j'ai besoin de toi. Cette relation me détruit. Je n'en peux plus. Tu veux quoi ? Que je la laisse alors qu'elle ne se doute de rien ?Non, bien sur. Vient chez moi ce soir. Je ne peux pas. Je ne peux pas mettre les pieds là ou tu as fais ta vie avec elle. Ne pars pas Sloane. Je t'en prie. C'est fini Jonah. et je parti sans un mot.

Revenir en haut Aller en bas
 

(M) HARDY OU GOSLING SUJET A GARDER MERCI BEAUCOUP (Ashley représeeente)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Merci, et au revoir
» « Tu vois beauté, quand un homme a choisi la liberté, il peut s'offrir tout ce qu'il y a de meilleur » The tramp
» Tu pourrais m'aider ? [PV Artémisia]
» Ashley et Victor discute après le dîner (Ashley )
» Merci tu ma sauve (Daniel ).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AROUND THE BONFIRE :: ... And for memory :: les scénarios-