AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
n'hésitez pas à nous soutenir en cliquant sur le top-site ou en laissant un petit mot sur bazzart.
le forum ouvre de nouveau ses portes ! n'hésitez pas à nous rejoindre, plein de scénarios sont à votre disposition.

Partagez | .
 

 i've got a surprise for you ღ stexie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: i've got a surprise for you ღ stexie   Mer 25 Sep - 14:35

I've got a surprise for you
Stephen ∞ Lexie

Elle avait promis à sa mère et à sa meilleurr amie qu’elle prendrait le train pour rejoindre Hollsville, mais en réalité, elle n’en avait fait qu’à sa tête. Pour avoir vécu quatre ans dans cette bourgade, elle savait que la meilleure façon de s’y rendre, au vu du peu de trains qui passaient à proximité, était de prendre sa voiture et de rouler. Mais elle n’était pas une tête brûlée inconsciente pour autant. Si avant elle faisait les six heures de route d’une traite, la musique pour seule compagnie, elle avait choisi cette fois-ci de scinder le trajet en deux, faisant une pause à mi-parcours dans un restaurant de bord de route. Elle n’avait jamais connu les nausées des premiers mois, et avait gardé son solide appétit. Et puis, elle devait manger pour deux de toute façon à présent. Elle commanda un burger au bacon, une salade verte et un milkshake à la vanille auprès de la serveuse qui prit sa commande, la verdure ayant juste pour vocation de rendre le repas plus équilibré. Au bout d’une demi-heure de repos, et après s’être dégourdi les jambes, elle se remit en route.

Pendant tout le trajet, elle réfléchit à la manière de présenter la grande nouvelle à Stephen. « Salut ! Devine quoi ? Tu vas être papa ! » ou « Tu te rappelles de moi ? Un de tes meilleurs coups d’il y a six mois ! » ou encore « Oui, c’est bien moi la fille complètement saoule que tu ramenais chez toi. Et ben je suis de retour. Ah oui, et il se peut grandement que tu sois responsable de mon état … » Elle secouait à chaque fois la même. Il était le type même du coureur de type qui n’allait certainement pas prendre ses responsabilités. Il lui assénera surement en pleine figure qu’elle aurait mieux fait d’avorter, ou que si elle ne se sentait pas d’assumer l’enfant toute seule, elle n’avait plus qu’à le faire adopté. Mais comme elle avait déjà fait les trois-quarts du chemin, plus question de faire machine arrière. Quelle que soit sa réaction, elle serait au moins fixée ce soir au plus tard.

Quand elle passa le panneau indiquant le début de Hollsville, elle eut l’impression que rien n’avait changé en six mois. Elle se rappelait de chaque détail de la route, et trouva assez facilement son chemin dans les dédales de la ville. Avant d’aller sonner chez son « ex », elle fit un arrêt par l’un des hôtels de la ville. Hors de question de faire l’aller-retour en une journée, elle reprendrait la route demain matin si jamais il ne lui réservait pas un bon accueil. Avec le stress de la rencontre d’aujourd’hui, elle n’avait pas très bien dormi. Repartir ce soir serait bien trop dangereux. Elle réserva une petite chambre avec vue sur la place principale, un endroit qu’elle avait toujours apprécié sans vraiment savoir pourquoi. La gérant de l’hôtel monta sa petite valise pour elle, et la posa sur le lit. Elle le remercia d’un sourire et fit un rapide passage par la salle de bain, juste de quoi se rafraîchir.

Elle laissa sa voiture garée sur le parking de l’hôtel et fit à pied le chemin qui la séparait de l’appartement de Steph. L’air était doux, le vent ne soufflait pas trop fort. La petite balade fut agréable. Arrivée devant l’immeuble, elle se fit tenir la porte par une personne âgée. Ah, l’avantage d’être enceinte. Elle grimpa tranquillement l’escalier, Stephen n’habitait qu’un deuxième étage. Elle fit une dernière halte juste avant de frapper par la porte. Ferma les yeux, prit une grande inspiration. Tout allait bien se passer. Elle posa sa main sur la sonnette et la déclencha. D’abord, rien ne sembla bouger. Puis elle entendit des voix étouffées et enfin des pas. La porte s’ouvrit sur une tête qu’elle ne connaissait pas. « Hum … est-ce que Stephen est ici ? » Dire qu’elle ne savait même pas qu’il avait un colocataire. Ou peut-être était-ce récent. Elle n’eut le temps de rien ajouter d’autre, le garçon appela celui qu’elle voulait voir et la laissa en plan sur le palier. Il était chez lui, c’était déjà une bonne chose. Elle n’aurait pas eu le courage de courir après lui en ville. Des pas se rapprochèrent à nouveau, et la tignasse brune de Steph apparu dans l’encadrement de la porte.  D’un coup, Lexie se sentir bien plus intimidée. « Je... Surprise ? » Par instinct, l’une de ses mains s’était posée sur son ventre bien plus arrondi qu’il ne l’était la dernière fois qu’ils s’étaient vus.

Code by Silver Lungs


Dernière édition par Lexie N. Burrows le Sam 28 Sep - 11:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: i've got a surprise for you ღ stexie   Mer 25 Sep - 17:04




i've got a surprise for you.


Paul allait le lui payer. Paul allait mourir dans d'atroces souffrances. Paul était un vrai con. Paul allait sen prendre plein la tronche, ça Stephen pouvait se le garantir. Il avait pourtant bien dit au blond de refuser toutes personnes voulant le voir, non ? Ce n'était pourtant pas bien dur que de dire "non, désolé Stephen n'est pas là". Qu'allait-il faire maintenant lui, sortir de son canapé et se présenter, les mains encore rouges de glaises, le froc dégueulasse et le t-shirt en vrac à la porte ? Pas rasé, pas coiffé et dans un sale état, voilà ce qu'il était. Mal luné après la conversation avec sa mère, voilà ce qu'il était. Prêt à recevoir du monde ? Ça, ce n'était pas du tout correct. Il ne put retenir le geste vers son soit disant ami qu'il n'hésiterait pas à tuer une fois débarrassé de l'intrusion. Pourtant le regard presque désolé et le petit « important » chuchoté par son pote réussirent à faire naître en lui une certaine curiosité. Important oui, mais important comment ? Ce ne pouvait pas être sa mère, celle-ci serait entrée sans même qu'il n'ai à dire quoi que ce soit. Peu être était-ce une visite professionnel et dans ce cas il ne serait pas au bous de ses peines. Ou peu être était-ce comme dans ces films où les flics rappliquent et sonnent aux portes pour annoncer les trucs graves. Oui, ce devait surement être un truc grave du genre. Ou un contrôle fiscal, au choix. Dans tout les cas, il ne ressemblait à rien. Tant pis, sa curiosité avant tout. Paul n'en morflerait que plus, voilà tout. C'est dans un état mi-anxieux mi-en colère qu'il arriva à la porte, l'ouvrant un peu plus, prêt à laisser son ton sec frapper la pauvre victime. À la place se furent ses yeux qui frappèrent la silhouette de la femme face à lui. Lexie. Depuis combien de temps ne l'avait-il pas vu ? Impossible à dire, il n'y avait plus vraiment fait attention depuis. Deux trois copines après, et s'était envolé de son esprit la jolie brune qui l'avait si vite envoûtée. Son cœur d'artichaut eu un moment d'émotion, content de revoir ce fantôme du passé dont les souvenirs n'étaient que bons. Puis la question de sa venue tenta de s'installer. Simplement un geste et deux mots suffirent à la faire s'envoler complètement. Et tandis que la voix s'élevait le regard du brun descendait un peu plus encore, vers son ventre rond. Rond ? Non, plus encore. Le pic, le cap et la péninsule n'étaient plus rien par rapport à ce qui se trouvait sous son nez à cet instant. Un enfant. Du moins les premières esquisses, les prémices d'une vie future. Et le bug s'installa en son corps alors que son regard ébaudi ne voulait quitter les rondeurs de la jeune femme. Un moment qui fut peu être plus long qu'il ne le songea, avant qu'il ne se retourne d'un bond, retournant s’engouffrer dans l'appartement tout en laissant la porte grande ouverte. « Non. Non ceci n'est pas en train d'arriver. Non non non. Paul c'est hilarant mais ta blague a assez duré tu sais. » Il fonça d'abord vers le frigo dans l'espoir de se servir une bière, avant de s'arrêter en plein chemin, se dirigeant vers un nouveau point de l'appartement avant de faire demi tour, complètement perdu. Finalement c'est vers la porte que ses pas l'emportèrent alors qu'il regardait la jeune femme. « Je ne sais pas combien il t'a payé mais ce n'est pas marrant. Vraiment pas drôle du tout. » Évitant le regard de Lexie, il reparti dans l'appartement, le corps rigide et le regard agité. Le coussin devait être d'excellente qualité puisque son ventre lui semblait des plus vrais. Mais ça ne pouvait pas l'être, n'est ce pas ? Cette question tournait et retournait dans son crâne alors qu'il passait une main sur son visage. « Bordel qu'est ce qu'il fait chaud dans cet appartement. Paul, c'est toi qui a ouvert le chauffage ? » Posant la question assez forte pour que son colocataire puisse l'entendre depuis sa chambre, il n’obtint toutefois pas de réponses. Tant pis pour la facture, il se dirigea vers les fenêtres et les ouvrit toutes en grand, très grand. Sa respiration s'était accélérée, rendant plus intense chaque soupir, chaque inspiration. Et pourtant, penché au dessus de la fenêtre, il ne parvenait pas à recouvrer son calme. Il abandonna et se dirigea vers elle, encore. S'adossant à la chambranle de sa porte d'entrée, il fit son plus beau sourire, obstruant comme il le pouvait l'image de ce corps transformé. « Salut, tu vas bien ? Ça fait un baille n'empêche, non ? » Que pouvait-il dire d'autre ? Il n'en avait pas la moindre idée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: i've got a surprise for you ღ stexie   Mer 25 Sep - 18:19

I've got a surprise for you
Stephen ∞ Lexie

A vrai dire, même en y ayant réfléchi depuis une semaine, depuis qu’elle avait pris sa décision de revenir ici, elle n’arrivait pas à savoir qu’elle serait la réaction de Stephen. En réalité, elle ne le connaissait pas vraiment. Elle connaissait juste son prénom, et son adresse. Rien de plus. Même pas son nom de famille, son âge ou sa profession. Elle ne savait même pas qu’ils étaient deux dans cet appartement. Quand il l’y emmenait, il faisait nuit noire et il n’allumait pas les lumières. Seuls les réverbères de la rue lui permettaient de ne pas se prendre les pieds dans les meubles du salon. Quant à la chambre, c’était elle qui  tenait à ce qu’il n’allumait pas les lumières. Même au but de la cinquième fois, elle n’assumait pas le fait de se laisser aller avec un parfait inconnu. Quand enfin il apparut devant elle, Lexie ne sut plus vraiment quoi dire. Et lui non plus apparemment. De longues secondes s’écoulèrent sans qu’il ne dise mot. Elle eut même l’impression qu’il la détaillait de haut en bas, son regard s’attardant sur son ventre de femme enceinte qu’elle n’arrivait plus à cacher même sous des robes amples. Elle crut qu’il allait parler, dire quelque chose. Erreur. Il rentra à nouveau dans l’appartement, laissant la porte grande ouverte. Interloquée, la jeune femme n’osa d’abord pas bouger. Puis avançant avec précaution un pied, elle jeta un coup d’œil dans la pièce. Stephen n’avait pas vraiment l’air de réaliser ce qu’il se passait, il soupçonnait son colocataire de lui faire une mauvaise blague. Elle ne sut quoi penser, ni quoi faire. Dans un coin de son petit champ de vision, elle le vit s’approcher du frigo. Boire un verre était une réaction qu’elle considérait plutôt normale vu la situation. Sauf qu’il fit demi-tour, et revint vers elle. Cette fois-ci, il évoqué le fait que le fameux Paul l’avait payée pour qu’elle lui joue un tour. Vraiment ? Est-ce qu’elle avait l’air d’avoir glissé un vulgaire coussin ou un ballon sous son tee-shirt ? Elle allait répliquer, car il commençait à l’agacer, sauf qu’une fois de plus, il se déroba d’elle et pénétra de nouveau dans l’appartement. Elle l’entendit évoquer le chauffage, le fait qu’il avait chaud. Curieusement, elle n’osait pas entrer dans l’appartement. Comme si elle avait peur d’attirer ses foudres. Elle était comme pétrifiée sur le pas de la porte, incapable de faire un pas de plus. Elle aurait presque envie de faire un pas en arrière quand elle se rappela pourquoi elle était venue. Elle voulait laisser une chance à son futur enfant de connaître son père, d’avoir un homme dans sa vie, une figure paternelle à admirer. Elle allait se décider à entrer, enfin, quand il apparut à nouveau et s’appuya au chambranle de la porte. Il avait l’air décoiffé, d’avoir trop passé sa main dans ses cheveux d’angoisse, les joues rouges comme s’il avait vraiment eu trop chaud, et malgré la décontraction qu’il essayait de faire passer par cette position nonchalante, il n’avait pas vraiment l’air à l’aise. Elle remarqua qu’il regardait son visage sans la regarder dans ses yeux, il fuyait son regard. D’un côté, elle compatissait. Elle risquait de chambouler entièrement sa vie. Il lui demanda comment elle allait. Elle se rendit compte qu’il essayait d’ignorer le fait qu’elle était enceinte. « Six mois. Plus ou moins. » Et dire que lors des dernières fois, elle était déjà enceinte. « Un peu fatiguée, six heures de route ça fait beaucoup sur une journée. » Elle ne voulait pas parler de son état sur le pas d’une porte. Elle avait espéré qu’il lui propose de lui-même de la faire entrer, mais elle allait lui forcer la main. « Est-ce que je peux entrer ? J’ai une petite vessie en ce moment … » C’était complètement faux, elle n’avait aucune envie d’utiliser sa salle de bain, mais c’était la meilleure idée qu’elle avait eue.

Code by Silver Lungs


Dernière édition par Lexie N. Burrows le Sam 28 Sep - 11:45, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: i've got a surprise for you ღ stexie   Jeu 26 Sep - 8:53




i've got a surprise for you.


Le choc allait passer. Après tout, ce n'était qu'une femme enceinte qui sonnait à sa porte, un sourire gêné et des yeux perdus non ? Tournant son regard sur le corps auparavant frêle, il se heurta au ventre rond. Femme enceinte. Non, finalement le choc ne passerait pas. Il lui semblait avoir besoin d'air, avoir besoin de fraîcheur, d'eau peu être. Ou de l'alcool, un bon alcool fort qui l’assommerait pour de bon. La voix de Lexie s'éleva alors que Stephen fouillait l'appartement des yeux, cherchant la meilleure solution pour calmer son esprit en ébullition. Six mois qu'ils ne s'étaient pas vus. Il s'en souvenait parfaitement maintenant. Les sourires en coin de bar, les verres à répétitions, sa peau douce, odeur sucrée qui l’envoûtait tandis que leurs deux corps se mêlaient. Un corps qu'il avait caressé, encore et encore, la considérant comme mystique, comme une de ses créations, une de ses sculptures. Elle lui avait fait cet effet là à l'époque, l'effet d'une éternelle découverte et de la passion à l'état pur. Mais là maintenant, avec sa brioche au four et sa mine fatiguée, l'effet semblait rompu. Elle avait toujours son charme certes, mais il n'arrivait plus à la voir au dessus du ventre, ni même en dessous. Six mois avait-elle dit ? Quels étaient la tailles des ventres, vis à vis des dates au juste ? Non, le sien semblait trop gros à l'artiste pour que ce soit son oeuvre, hein ? Passant son poids d'un pied à l'autre, il frictionna ses mains sur son pantalon, cherchant à en dissiper la moiteur. Non, il fallait qu'il paraisse des plus à l'aise. Se posant sur le pas de la porte, le bras au dessus de sa tête, l'air de rien. Oui voilà, comme ce qu'il voyait Paul faire quand il paraissait faire du gringe à la voisine. « Six heures toutes seule ? Mais pourquoi tu as fais six heures toute seule ? Remarque tu n'es peu être pas seule. Le père du bébé est avec toi c'est ça ? Ah j'en était sur, une virée en amoureux, rien de tel pour se remettre en forme ! » Oh oui, cette explication qu'il savait pourtant fausse lui convenait bien. Il n'aurait plus qu'à agir comme un ami, comme si rien ne s'était passé dans la chambre du fond, sous les draps. Cependant il lui semblait bien qu'elle n'en resterait pas là, ce qui était une bonne chose bien sur, malgré l'état d'abrutissement du brun. « ... Entrer ? Bah euh oui, bien sur. Ça tombe bien, mon appartement à des toilettes, c'est dingue non ? Je veux dire bon, il y en avait avant qu'on s'installent mais enfin n'empêche que c'est vachement pratique ces trucs là. Quand tu penses qu'il y a des endroits dans le monde où ils n'ont même pas de toil... » Stop, qu'est ce que je raconte ? Perdant tout sourire, il se redressa d'un coup et se poussa de devant le passage. Il fallait qu'il l'écoute et qu'il pense, il fallait mettre toute cette histoire au clair. Il fallait qu'il se ressaisisse. « Bien sur, entre. » Le ton moins assuré, les mots moins rapides, la voix plus basse. Ce qu'il allait écouter risquait de changer sa vie, non ? Ce n'était pas ça le deal ? Si le gamin se trouvait être de lui.. Non, c'était impossible. Il ne pouvait pas avoir de bébé, pas lui. C'était les pères qui avaient des bébés, pas lui. « Tu trouveras les toilettes au fond du couloir, à gauche. À coté c'est la salle de bain si besoin. Je.. vais m’asseoir un moment, si ça ne te dérange pas. » Le regard dans le vide, il se laissa tomber sur le canapé sitôt qu'elle disparu de son champ de vision. La tête entre ses mains, il se mit à réfléchir. Que voulait-elle ? De l'argent, une vengeance, qu'il l'épouse ? Tout cela paraissait absurde. Et lui, que ferait-il ? Garder un gamin dans l'appartement était complètement inenvisageable. Et puis en voulait-il d'abord de ce gosse ? Il était très bien tout seul, à jouer au basket, à manger des pizzas à pas d'heure et à arriver en retard au travail. Un gamin ça prenait du temps, il en était sur. Et puis que dirait sa maman si il arrivait, la poussette et le mioche sous le bras ? Et puis Lexie. Souffrait-elle de cette situation ? Parce que c'était entièrement de sa faute dans ce cas. Et cette fille dont les souvenirs lui revenaient à la figure ne méritait absolument pas de souffrir à cause de ces conneries.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: i've got a surprise for you ღ stexie   Jeu 26 Sep - 9:39

I've got a surprise for you
Stephen ∞ Lexie

La situation était vraiment étrange, et jamais Lexie n’aurait pensé devoir passer un jour par là. En théorie, il aurait pu avoir raison. Il y aurait pu avoir un nouvel homme dans sa vie, avec qui elle avait fait le chemin d’Austin à Hollsville pour lui montrer la ville où elle avait étudié pendant quatre ans. Ce nouvel homme aurait pu même être le père de son bébé. Et puis dans le meilleur des mondes, elle pourrait être fiancée et se marier dans trois mois. Et Paf, elle retomberait enceinte. Stephen ne la connaissait décidément pas du tout. Mais elle ne contenta de faire non avec sa tête. Il avait peut-être trop bu pour s’en rendre compte, mais elle n’avait pas énormément d’expérience avec les hommes. Et s’était laissé faire pendant la plupart de leurs jeux en chambre. Elle n’avait pris le dessus qu’une seule façon après qu’il le lui avait proposé, avait plutôt apprécié cette façon de faire, mais savait qu’elle n’oserait jamais prendre les devants d’elle-même. Sans oublier le fait que lors de ses relations précédentes, le garçon avait dû se montrer extrêmement patient pour la voir sans vêtements et lui faire tomber ses barrières. Rien que ces deux petits faits rendaient l’hypothèse du jeune homme complètement farfelue. Elle avait l’impression pour le moment qu’il cherchait mille excuses à sa présence, juste pour ne pas penser au fait qu’il y avait une chance qu’il soit responsable, en partie, de son état actuel. Et lui faire admettre la vérité allait s’avérer compliqué. Elle avait l’impression d’avoir un grand gamin devant elle, le genre qui aurait fait une bêtise et qui malgré tous les indices qui mènent à lui, ne cesse de nier et désigne le chat comme coupable. Elle trouva une parade pour pénétrer dans cette antre masculine, prétexter une envie pressante. Tout en laissant Stephen s’empêtrer sur des explications sur le pourquoi il y avait des toilettes chez lui, elle traversa doucement l’appartement. Elle ne put s’empêcher de regarder autour d’elle. Elle se rappelait du sofa, il avait soutenu leurs ébats une fois sur deux. Et de la cuisine ouverte, elle y avait une fois trouvé sa petite culotte après dix bonnes minutes de recherches, lors de ses fuites matinales, quand elle ne se sentait pas de rester prendre le café avec lui. Elle s’engagea dans le couloir et s’enferma dans les WC. Elle prit soin de baisser l’abattant et s’y assit, le temps de reprendre ses esprits. Quelle galère ! Elle avait presque pitié pour lui. Elle était en train de chambouler entièrement sa routine, alors qu’il n’avait absolument rien demandé. D’un autre côté, il avait complètement bousculé la sienne aussi en oubliant de prendre ses précautions. C’était au garçon de parler préservatif, et pas à la fille. De toute façon, c’était un mot qu’elle arrivait à peine à prononcer sans rougir. Pour donner le change, elle tira la chasse d’eau. Autant lui faire croire qu’elle avait vraiment la vessie pleine. Elle se releva et jeta un coup d’œil dans le minuscule miroir qui surplombait le lave-main. « Allez Lexie. Tu peux le faire. Sois forte. Dis-lui tout un coup. Et attends de voir sa réaction. Tu savais de toute façon qu’il risquait de ne pas sauter de joie. » Dernière inspiration. Et elle ressorti de la petite pièce, se dirigeant à nouveau vers le salon. Il était assis sur le canapé, la tête entre les mains. Il ne l’avait pas entendue revenir. Si elle avait pu, elle aurait bien bu un bon verre de vodka, pour lui donner le courage nécessaire. Elle avait toujours été peureuse.  Autant elle était déterminée dans sa vie professionnelle, autant elle était tout sauf sûre d’elle quand il s’agissait de sa vie privée. Ne pas le brusquer. Elle contourna le canapé et pris place sur le bord d’un des fauteuils, comme si elle n’osait pas vraiment s’installer. Comme si elle était déjà prête à repartir. « Hum … » Elle fit tourner plusieurs fois son bracelet autour du poignet droit. « Ton coloca … Paul, ne m’a pas payée pour que je te joue un tour. Je ne savais même pas que tu avais un colocataire. » Elle esquissa un petit sourire, regarda ses pieds. « Je suis venue seule, je suis toujours célibataire … j’ai toujours autant de mal à aborder les hommes … »  Surtout dans son état actuel. Une femme enceinte donne encore moins envie qu’une brune esseulée à un comptoir de bar. « Je crois … qu’on n’a pas été très prudents …. Les dernières fois qu’on s’est vus … » C’était un euphémisme, mais elle se sentait incapable de prononcer les mots enceinte, grossesse et bébé tout de suite.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: i've got a surprise for you ღ stexie   Sam 28 Sep - 16:53




i've got a surprise for you.


À peine les bruits de pas s'éloignaient vers le fond du couloir que déjà Stephen sentait son corps lâcher, tout ces muscles se détendant d'un coup. Soufflant bruyamment, il passa ses mains contre son visage, les yeux fermés. Rien n'allait plus à dire vrai. Quelques minutes avant, la musique hurlait et tout son être s'exprimait à travers l'art, à travers la création et à travers le partage. Et voilà que désormais il se trouvait là, sans voix, l'esprit perdu et l'âme fermée. Ça ne pouvait pas être vrai. Tout ça devait être une erreur, un cauchemar. Bientôt il se réveillerait, surement en sueur et haletant, et se rendrait compte que tout ceci n'était qu'une invention malsaine d'un esprit le hantant, l'esprit de la culpabilité auprès de sa famille qu'il ne pouvait contenter. Il n'avait jamais encore ressenti le besoin de se poser, de s'entourer d'une famille protectrice qui je rassurerait dans sa peur de finir seul. Il était bien ainsi, libre comme l'air. Solitaire. Et voilà qu'elle arrivait et chamboulait tout, lui annonçant ce qu'il s'était longuement préparer à ne jamais entendre. Parce que c'était peut-être là le point capital de son désarroi. Après des années à se convaincre que jamais il ne fonderait de famille, que jamais il ne voudrait d'enfants, la nouvelle était rude. Surtout vis à vis de ses propres parents. Depuis son plus jeune âge il s'était préparé à briser le cœur de sa mère, malgré lui. Et même si l'idée de lui faire du mal l'insupportait au plus haut point et que jamais il n'aurait voulu la voir malheureuse, il savait ce fait résolu et inchangeable. Et Stephen avait passé sa vie à se faire pardonner de ce manque qu'il prodiguerait à sa mère. Et voilà que tout ce qu'il s'était résignait à craindre arrivait, comme par enchantement. Arrivait alors qu'il n'était pas prêt, alors que son deuil était passé. Comme si, après une mort pleurée et acceptée, l'autre revenait à la vie à l'instant où l'on se laisse enfin vivre pour de vrai. Une renaissance gâchée par la nouvelle. Et puis toutes sortes de questions le submergeaient. Devait-il s'investir, ou s'effacer ? Se devait-il de montrer l'exemple, de s'assagir ? Voulait-elle au moins qu'il s'investisse ? Et puis merde, qu'était-ce donc que de s'investir dans la vie d'un enfant à naître ? Steph n'en avait jamais voulu, n'en avait jamais vraiment vu un et avait fuit par tout moyen ce genre de bestioles. Comment pouvait-on protéger ce genre de petites choses ? Le challenge semblait des plus compliqués. Un bruit près de lui le fit sursauter violemment alors qu'à ses cotés se dessinait la silhouette de Lexie. Il ne l'avait pas entendue revenir. Il l'écouta, silencieux, jusqu'à la fin. Le regard perdu dans le vide, encaissant les mots comme on encaisse les coups d'un ennemi. Pourtant, était-elle si dangereuse pour lui ? Lui même se trouvait incapable de répondre à ça. Et puis ce mot, prudence. Dans un autre contexte, il en aurait rigolé. Au lieu de sa il leva les yeux vers elle, les plongeant pour la première fois dans les perles d'obsidienne de la jeune femme. Elle semblait malgré tout rayonner. Enfin, il se souvint de la jeune femme du bar, celle qui lui avait tant plut. Celle qu'il avait cru disparu sous ce corps changé, et qui pourtant brûlait encore en elle. Il voulait lui parler, s'expliquer, il ressentait ce besoin fou de soulager sa conscience. Mais pour dire quoi ? Les mots lui manquaient tout simplement. Et il fallut un bon moment au brun pour enfin rassembler ses pensées. « Lexie, je suis désolé. Je suis vraiment désolé. J'aurais du être plus prudent, j'aurais du faire attention, j'aurais du.. » Qu'y pouvait-il maintenant ? « Et je suis désolé si par ma faute tu n'as pas eu la vie facile. Mais c'est juste dingue tout ça, c'est juste.. » Laissant son regard vagabonder plus loin, il chercha, encore et encore. « Ça n'aurait pas du se passer comme ça, jamais. C'est juste pas possible, c'est pas possible. Se sont les couples heureux, mariés, posés qui ont des.. des.. » Et là, le vide. Jamais le mot ne put franchir la barrière de ses lèvres, pas maintenant. Il était trop tôt pour lui pour faire face, beaucoup trop tôt. « Je ne sais même pas quel âge tu as, en plus. Je ne sais rien de toi, je ne sais pas tu es peu être la fille d'un dangereux criminel qui veut ma peau, ou bien une flic infiltrée qui disparaîtra sitôt son enquête terminée, ou je ne sais pas moi, une tueuse en série qui bouffe les mecs avec qui elle sort ?! » Plus il parlait et plus les conneries s'amassaient. Il se leva d'un bond, à nouveau chamboulé. Quelques pas dans le salons, puis un arrêt brutal, et le voilà qui se retournait vers elle. « Je... n'écoutes pas ce que j'ai dis. C'est juste que je ne peux pas. Je suis pas ce genre de mecs.. Et ce... ce truc ça me... Bordel je ne sais pas quoi dire » Il osa un sourire gêné et se frotta les mains contre son pantalon. Il semblait suer de partout, et le stress aidant, la chaleur de son corps augmenter de minutes en minutes. Bientôt, il exploserait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: i've got a surprise for you ღ stexie   Sam 28 Sep - 19:39

I've got a surprise for you
Stephen ∞ Lexie


Pendant qu’elle lui parlait, qu’elle lui expliquait que sa venue n’avait rien d’une farce montée avec l’aide de son colocataire, elle ne le sentait qu’à moitié avec elle. Même s’il hochait de temps en temps la tête, signe qu’il suivait ce qu’elle lui disait, il semblait avoir le regard perdu dans le vide. Quand elle eut terminé, évoqué leur manque de prudence dont la conséquence était son état actuel, elle se tut, et attendit sa réaction. Car si jusqu’à présent elle avait été évasive, elle venait plus ou moins de sous-entendre qu’il était le père de l’enfant qu’elle portait. Un silence s’installa. Elle imaginait Paul enfermé dans sa chambre, tentant de se faire le plus petit possible pour ne pas se faire remarquer, ou l’oreille collée à la porte, essayant de capter des bribes de leur conversation. Elle sourit à nouveau. Elle avait besoin de rendre cet instant moins solennel, de faire baisser un peu la tension qui s’était installée dans le salon du jeune homme. Il ne disait toujours rien. Elle leva les yeux vers lui, essayant de devenir dans son visage ce qui se passait en lui à ce moment. Même si, ne le connaissant finalement pas du tout, elle n’était pas convaincue de pouvoir interpréter ses mimiques. C’était surement une pure coïncidence, car lui aussi leva la tête au même instant. Et dans son regard, elle eut l’impression de voir une sorte de conflit intérieur. Forcément, elle débarquait dans sa petite vie bien rangée avec ses gros sabots, et risquait de bouleverser son équilibre. Quand enfin il émit un son, il lui dit qu’il était désolé. Désolé de bouleverser sa vie. Elle voulut ouvrir sa bouche pour le contredire, mais il continuer à parler. Comme si un robinet s’était enfin ouvert en lui et qu’il était à présent impossible d’en couper le flux. Il crut que sa grossesse lui avait rendu sa vie plus difficile. Encore une fois, il avait tort. Malgré les circonstances particulières de la conception du bébé, elle se sentait presque plus épanouie ainsi. Elle comprenait un peu ses amies qui étaient passées par là avant elle et qui étaient si enthousiastes en apprenant la nouvelle. Mais il avait raison sur une chose, tout ça, c’était dingue. Personne n’aurait pu imaginer il y a sept mois qu’ils seraient en train de vivre cette situation aujourd’hui. Il cessa de la regarder, comme si il ne s’en sentait plus capable. Sans savoir pourquoi, peut-être à cause du froid qui entrait par la fenêtre ouverte et qui commençait à refroidir pour de bon l’air de l’appartement, elle resserra son gilet autour d’elle. Il n’était même pas capable de prononcer le mot « enfant ». Une fois de plus, il s’emporta, parla d’espionnage, d’infiltration, de criminel. Il avait de l’imagination, elle ne pouvait pas le nier. Elle avait presque l’impression qu’il aurait préféré qu’elle soit une tueuse en série, comme si cette version était plus simple à gérer pour lui. C’est fou. « J’ai vingt-cinq ans. Et tu n’as pas à t’excuser. J’aurai pu avorter … si j’avais eu le courage de le faire. » Elle s’était renseignée après son premier rendez-vous médical, elle était encore dans les délais. Mais avant de se rendre au planning familial, elle avait eu un doute. Et si aucun homme ne voudrait un jour d’elle ? Et si elle ne réussissait plus jamais à retomber enceinte ? Arriverait-elle à vivre avec le fantôme de ce fœtus mort-né ?La réponse était non. Elle était et resterait une froussarde dans plus d’un cas. « Je ne suis pas venue te tendre un piège, loin de là. » Il s’essuyait les mains sur son pantalon, il avait les joues rouges. Il n’était décidément pas dans son élément. Elle se demanda ce qu’elle faisait là, alors qu’elle avait passé les sept premiers mois de sa grossesse sans rien demander à personne. Elle n’avait pas le droit d’être là. Elle ne pouvait pas continuer. C’est sa vie à lui qu’elle allait gâcher si elle lui demandait ce qui lui était venu à l’esprit. Non, il valait mieux qu’elle parte. « Désolée d’être venue, je n’aurai pas du. » Elle se leva du fauteuil, hésita un peu, puis s’approcha de lui. « Je pense qu’il vaut mieux que je parte. Tu sais quoi … oublie que je suis venue, tu seras mieux je crois … » Elle esquissa un petit sourire, beaucoup plus timide que ceux d’avant. Presque un sourire d’excuse. Elle continua sa route vers la porte de l’appartement. Finalement, en y repensant un peu, elle avait eu envie d’y croire. Que tous les hommes n’étaient pas pareils. Que son père n’était qu’une exception. Que les pères « normaux » se préoccupent de leurs enfants sans rien demander.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: i've got a surprise for you ღ stexie   

Revenir en haut Aller en bas
 

i've got a surprise for you ღ stexie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AROUND THE BONFIRE :: ... And for memory :: Les rps-