AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
n'hésitez pas à nous soutenir en cliquant sur le top-site ou en laissant un petit mot sur bazzart.
le forum ouvre de nouveau ses portes ! n'hésitez pas à nous rejoindre, plein de scénarios sont à votre disposition.

Partagez | .
 

 where everything ends ❖ Alex & Cam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: where everything ends ❖ Alex & Cam   Mer 25 Sep - 17:59


WE WERE THE BEST OF FRIENDS
WE HAD THE BEST OF TIMES
IT'S OVER NOW

Son panier en plastique rouge pétard sous le bras, Camille errait au milieu des rayons du supermarché, le regard rivé aux produits qui défilaient devant ses yeux en une suite interminable qui n’allait pas tarder à lui donner le tournis. Il avait fait une liste, mais elle était en boule au fond de sa poche et il n’y jetterait pas le moindre coup c’œil. Comme d’habitude, il allait perdre un temps fou à tergiverser devant les rayons, hésitant devant tout ce qui pouvait remplir son frigo et ses placards … Et repartir, finalement, avec ni plus ni moins que ce qui était inscrit sur sa liste au départ. Camille détestait les supermarchés. Il détestait perdre du temps à acheter des produits d’une qualité douteuse, il détestait la lumière des néons qui lui explosait en plein visage, il détestait la musique qui tournait en boucle dans les haut-parleurs, et il détestait le fait que tout le monde puisse jeter un coup d’œil à son panier pour voir ce qu’il était en train d’acheter. D’autant plus quand il faisait un détour par le rayon parapharmacie, pour faire tomber discrètement dans son panier une boîte ou deux de ces petites merveilles qui empêchaient les complications dans les relations d’une nuit. Aujourd’hui, il n’était là que pour la nourriture pure et simple, mais ça n’enlevait rien au sentiment de corvée. Pourtant, passer par ce temple de la consommation au carrelage poisseux et à la lumière crue était une étape indispensable pour qui voulait survivre, et Camille avait bien l’intention de survivre. Il lui arrivait de se souvenir avec nostalgie du temps où il vivait encore dans la maison familiale, et où toutes les corvées se faisaient d’elles-mêmes – ou du moins, quasiment toutes, parce qu’il n’avait pas réussi à toutes les éviter en grandissant. Mais maintenant qu’il était autonome, à lui de s’occuper de tout ça. D’un geste automatique, il attrapa une boîte de céréales qu’il mit dans son panier, puis continua à travers l’allée. Il avait beau hésiter sur chaque produit, il n’en était pas plus concentré sur ce qu’il faisait pour autant. En fait, il était très loin de ce supermarché. Ses pensées couraient d’un point à l’autre, d’un sujet à l’autre, comme elles le faisaient si souvent, sans parvenir à se fixer réellement sur une idée précise. Il pensait à son boulot, à son chef qui était malade et qu’il espérait pouvoir remplacer ce soir ; il pensait à la partie de poker de la semaine dernière, et à un mouvement idiot qui lui avait fait perdre la manche ; il pensait au chien d’Heaven qu’elle lui avait demandé de promener – et ça, pas question ; il pensait à cette fameuse soirée avec Alexis où ils avaient … Camille recula précipitamment dans l’allée, sorti brutalement de son cheminement de pensée par la vision d’une chevelure rousse en face de lui, tout fond. Elle lui tournait le dos, elle ne l’avait pas vu. Parfait. Il pivota sur lui-même et accéléra le pas, soudain plus du tout plongé dans ses rêveries. En fait, il avait l’impression de s’être réveillé en sursaut, le cœur battant et les mains moites. Il attrapa le paquet de céréales de son panier et le remit sur un rayon, au hasard, puis tourna dans une autre allée, reposant un autre objet, puis un autre. Il fallait qu’il se débarrasse de tout ça, il fallait qu’il sorte d’ici, vite, vite, très vite ! Tant pis pour les courses, il reviendrait les faire un autre moment.

Il passa prudemment la tête dans une allée, et recula à nouveau en pestant à voix basse, apercevant au fond la silhouette qu’il ne voulait, justement, pas voir. Une femme âgée à côté de lui le regarda d’un air étrange, et il lui décocha un très large sourire, avant de décamper par là où il était arrivé. Il enfonça ses mains dans ses poches, considéra un instant la possibilité de déclencher une alerte incendie pour pouvoir s’enfuir par une issue de secours, mais repoussa finalement cette idée, soupçonnant que ce serait peut-être légèrement trop extrême vis-à-vis de la situation – et pas franchement l’idéal côté discrétion. Pour lui, c’était une urgence : il devait absolument sortir d’ici, et sans se faire voir. Il inspira profondément, releva la tête et fixa un point droit devant lui, avant de se remettre à marcher d’un pas assuré. Il ne regardait rien d’autre que les caisses loin devant lui, mais qui se rapprochaient, à chaque pas … Une silhouette surgit soudain et lui coupa le passage. Une petite silhouette rousse qu’il connaissait par cœur, devant laquelle il pila net. Il eut un temps de blocage, pendant lequel il fut incapable d’avoir la moindre réaction. Son cerveau semblait chercher quelle était la meilleure façon de l’aborder, et finalement, il fit ce qu’il savait faire de mieux : il se mit à sourire, comme si, finalement, il venait tout juste de se rendre compte de la présence de sa meilleure amie dans ce supermarché, et que rien ne pouvait lui faire plus plaisir. « Hey ! Salut, Alex ! » S’il avait voulu trouver plus minable, il aurait sans doute échoué. Maintenant, il ne restait plus qu’à prier pour qu’elle soit de bonne humeur … Et surtout, surtout, qu’elle n’ait pas remarqué son petit manège dans les allées. Il l’avait fuit une fois, elle ne devait absolument pas croire qu’il en faisait une habitude. Même si, techniquement, c’était le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: where everything ends ❖ Alex & Cam   Dim 6 Oct - 14:57



★★★
all i ever wanted was the world
i can't help but i need it all
the primadonna life, the rise and fall

Marina and the diamonds@tumblr
N'ayant plus rien dans mon frigo hormis des boissons énergisantes, j'ai donc décidé de me rendre au supermarché, histoire d'avoir autre chose à manger que des barres chocolatés. Déambulant dans les rayons, je cherche désespérément de la nourriture un peu mangeable et pas en surdose de sucre, ce qui est difficile à trouver. Circulant dans les rayons sans savoir où je vais réellement, je passe devant un rayonnage entièrement consacré aux bébés, je baisse alors la tête en fermant les yeux, j'ai beau prétendre le contraire ou essayer de penser à autre chose mais l'image du teste de grossesse positif me reste dans la tête, et cette nuit avec Camille encore plus. J'ai envie de l'oublier d'un côté et d'un autre non ... c'est compliqué, vraiment. Je soupire alors passant rapidement devant ce rayon en essayant de ne plus y prêter attention. Je lève ensuite la tête et je crois apercevoir un visage qui m’est étrangement familier ... on dirait ... Camille ? mais que fait-il là ? enfin, je suppose qu'il fait ses courses (ce qui est plutôt logique) mais je dois avouer que ça me fait bizarre, vraiment ... comme si j'avais quinze ans et que c'était mon premier amour. Mon coeur bat la chamade et j'ai la boule au vendre, je baisse alors la tête en soupirant, la relève puis ne voit plus personne. Bizarre, il a sûrement du s’apercevoir de ma présence et ... fuir ? oui, c'est possible. J'avance alors, le pas décidé là où il se trouvait quelques minutes avant, mais aucune trace de lui, je m'y attendais. Et puis je le vois mal arriver vers moi, tout souriant en disant " Hey ça fait longtemps ! comment tu vas ? " nan sérieusement, il faut être un peu réaliste, j'appréhendais sa réaction. J'avance alors, curieuse. Déposant mon cadi dans un coin, et je soupire, ça fait bizarre de savoir que mon meilleur ami m'évite, comme il ne l'a jamais fait auparavant ... mais je le comprends, je pense que je si j'étais à sa place, je serai comme lui. Persuadée que je ne vais pas le retrouver, je baisse alors la tête en soupirant, découragée, j'avance alors en soupirant de nouveau puis je lève la tête « Merde mon cadis. » dis-je en me retournant rapidement, et sans vraiment grande surprise je le retrouve vide, c'est vraiment pas ma meilleure journée, loin de là. J'ai l'impression que je vais encore manger des barres chocolatés ce soir. Je me retourne de nouveau, puis aperçoit de nouveau Camille, un grand sourire s'affiche alors instantanément, mais je me force à le retenir mettant ma main droite sur mon ventre, j'avance alors vers lui, il ne semble pas me voir, ce qui est plutôt bon signe. Je continue alors d'avancer et arrive devant lui, il se retourne alors avec un air surpris puis se met à sourire, je fais alors de même « Hey ! Salut, Alex ! » - « Hey ! » dis-je du même ton que lui « Qu'est-ce que tu fais là ? » question stupide, on est dans un supermarché alors il ne peut faire que ses course ça paraît logique .... bien qu'il n'est rien dans les mains « Enfin je veux dire ... comment ça va ? depuis » j'hésite un moment en me pinçant la lèvre inférieure « la dernière fois ? » dis-je suivit d'un petit sourire en coin, d'un côté je suis heureuse de le voir, mais d'un autre côté, je suis paniquée, je l'avoue.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: where everything ends ❖ Alex & Cam   Mar 8 Oct - 17:15

Panique à bord. Depuis des semaines, Camille essayait d’imaginer un moyen d’aborder Alexis, tout en excluant la possibilité de reparler de leur "soirée commune", et jusque là, il n’avait pas trouvé de solution qui lui convienne. Il avait donc repoussé, repoussé. Ce n’était pourtant pas l’envie de revoir Alexis qui lui manquait – mais c’était bien tout le problème. Elle lui manquait. Ils avaient passé bien trop d’années ensemble, comme de simples amis, pour qu’il sache comment s’en sortir sans elle après une fin aussi brutale. Il était perdu sans elle, c’était une réalité, mais il était encore plus perdu à la simple idée d’un face à face avec elle, après ce qui s’était passé. Entre deux maux, il avait choisi celui qui lui semblait le moindre, et il l’avait soigneusement évitée. Et maintenant, il devait faire face, alors qu’il n’avait pas du tout choisi la façon dont il allait pouvoir justifier sa fuite, et encore moins trouvé d’excuse à cette nuit sous les draps qui n’aurait jamais du exister. Son cerveau avait gelé sur place, lui interdisant toute forme de réflexion. C’était une sensation extrêmement désagréable, dans une situation pareille. Un peu plus et ses jambes prenaient elles-mêmes la décision de fuir, à croire qu’il n’était bon qu’à ça, mais un dernier sursaut de bon sens les en empêcha. C’était déjà ça. « Hey ! Qu'est-ce que tu fais là ? » La seule bonne nouvelle, c’était qu’elle n’était pas furieuse, et ce simple fait fit descendre la tension de Camille d’un tout petit pourcentage. Il aurait détesté se faire hurler dessus en guise de bonjour. Il y avait beaucoup de personnes qui l’avaient accueilli ainsi par le passé, des filles pour la plupart, mais il n’avait jamais eu de dispute vraiment violente avec Alexis, et il n’avait vraiment, vraiment pas envie d’expérimenter la chose. Mais elle ne semblait pas en colère contre lui, seulement mal à l’aise, sans doute autant qu’il pouvait l’être en ce moment. Il préférait tellement la voir comme ça, plutôt que remontée contre lui ! Il écarta les bras légèrement, avant de les faire retomber le long de ses flancs. « J’étais venu faire une course, mais j’ai oublié mon portefeuille, alors … » Il ne lui renvoya pas la question : sa présence ici était bien assez évidente comme ça, même si comme lui elle n’avait absolument rien prit dans les rayons. « Enfin je veux dire ... comment ça va ? depuis  » Aïe. Il ne voulait pas entendre la fin de cette phrase. « la dernière fois ? » Elle eut un petit sourire en terminant sa question, et il ne sut pas vraiment comment l’interpréter. Pourquoi est-ce qu’elle lui demandait ça ? Pourquoi est-ce qu’elle lui parlait comme rien ne s’était passé ? Mais si elle voulait vraiment entrer dans ce jeu, il serait ravi de la suivre. Il aurait pensé qu’elle voudrait des explications, mais comme elle n’en demandait pas, il n’allait pas chercher à en donner. Il se détendit encore un tout petit peu. « Oh, ça va … Je suis pas mal débordé avec le boulot, et tout ça, tu sais … Le temps passe à une vitesse pas possible. » Il n’en croyait pas ses oreilles : venait-il vraiment de faire un lieu commun aussi désespérant ? Il avait l’impression de parler comme un vieillard, bientôt il allait déclamer "il n’y a plus de saisons ma bonne amie !" Pourquoi s’était-il senti obligé de dire quelque chose d’aussi naze ? Il avait eu envie de se justifier face à elle pour toutes les semaines qui s’étaient écoulées sans qu’il ne la contacte, mais c’était tellement misérable qu’il aurait mieux valu qu’il se taise, finalement … Il se passa la main dans les cheveux d’un geste nerveux, son regard se perdant un instant au plafond comme s’il y cherchait une issue de secours, mais il dut bien retourner à Alexis, qui ne le lâchait pas des yeux. « Et toi ? Tu as repris les cours à la fac ? » Il aurait du avoir la réponse, tout comme il aurait déjà du connaître tout son emploi du temps, ses profs, et tous les nouveaux élèves de sa promo. Autant de détails qu’elle avait l’habitude de partager avec lui dès la rentrée, et qu’il ignorait cette année. Cette prise de conscience lui fit mal, il se sentit comme un étranger face à elle. Un étranger qui avait couché avec elle et qui s’était enfui au lever du jour pour ne pas avoir à entretenir une relation avec elle. Pas très glorieux, à vrai dire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: where everything ends ❖ Alex & Cam   

Revenir en haut Aller en bas
 

where everything ends ❖ Alex & Cam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AROUND THE BONFIRE :: ... And for memory :: Les rps-