AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
n'hésitez pas à nous soutenir en cliquant sur le top-site ou en laissant un petit mot sur bazzart.
le forum ouvre de nouveau ses portes ! n'hésitez pas à nous rejoindre, plein de scénarios sont à votre disposition.

Partagez | .
 

 écorchés vifs. (witter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: écorchés vifs. (witter)   Jeu 26 Sep - 19:05


❖ ❖ ❖
Your dreams and memories are blurring into one
The scenes which hold the waking world slowly come undone
BASTILLE, Sleepsong


La nuit, à cette époque de l'année, aurait touché n'importe qui: le paysage ayant l'extraordinaire capacité de vous donner des frissons. La lune argentée, comme faite d'ivoire, limpide, contrastait avec la noirceur que le ciel offrait même si à l'horizon nous pouvions encore admirer les vestiges colorés que le soleil avait laissés dans sa fuite. Des cirrus légèrement teint de rose et orange parsemaient l'horizon de la voute céleste, rendant l'instant encore plus magique et le ciel plus profond: nous pouvions nous perdre dans le gouffre du crépuscule seulement en l'admirant. Étrangement, les températures depuis quelques jours c'était miraculeusement amélioré à Hollsville devenant plus clémente et adéquate à la saison. Quoi qu'il en soit cette inespérée tiédeur avait amenée avec elle l'annuel nettoyage d'automne pour la grande fratrie Witter dans le bar familial qui bordait le bayou. Dans l'imposante bâtisse de bois l'on pouvait uniquement entendre le son régulier de l'eau qui s'échouait contre la berge un peu plus loin sur le chemin. « Quelqu'un pourrait m'aider ? Cette caisse est beaucoup plus lourde que je l'imaginais. » Criait Roxanne près de l'entrée de service tout en titubant dangereusement d'un pied à l'autre pour garder l'équilibre. A plusieurs reprises elle manqua de tomber à la renverse mais, d'un coup d'épaule contre les parois rugueuses, elle réussissait à maintenir une position viable. Une certaine nostalgie battait contre ses tempes lorsque son regard ambré se posait sur le commerce familial. Ecroué sous le poids de la nostalgie et cela malgré les années qui passaient, d'une certaine manière d'autant plus, elle ne pouvait pas s'empêcher de se délecter des fragrances un peu acides, tièdes, qui berçaient son enfance. Roxanne avait toujours été une personne de nature particulièrement optimiste et enjouée. Pourtant, dernièrement, au vu de la néfaste influence des tristes événements qui s'étaient abattus sans préavis sur son existence elle ne réussissait plus à se reconnaître. Devant l'ombre de celle qu'elle était. Alors elle préférait faire illusion devant les autres en abordant un masque affiné par la gentillesse et attendre que la roue tourne. Sa famille restait pourtant dans cette décadence d'émotion synonyme de liberté et bien-être et chaque occasion qui se présentait de pouvoir, encore, se nourrir de leurs essences se présentaient Roxie n'hésitait pas à la saisir. Risquant toutefois durant de déterminés situation de devenir oppressent. Comme lorsqu'elle appelait deux fois par jour sa petite sœur Heaven, venait chaque soir aider Victoria ou qu'elle jouait sans vergogne l'investigatrice en fliquant, littéralement la vie de son petit frère. « Puisque cette année maman et papa ne sont pas là pour nous aider nous allons devoir redoubler d'effort pour finir avant minuit. » Constatait-elle tout en déposant son fardeau sur le sol avant d'adresser un sourire de remerciement pour la personne qui était venue à son secours. D'un coup d’œil furtif vers la vieille pendule qui était accrochée au-dessus du comptoir elle remarqua qu'il était déjà six heures du soir. La fraîcheur de sa main contre sa nuque lui arracha un gémissement discret tandis qu'elle massait ses muscles endoloris. Cette nuit s'annonçait longue, exactement comme elles les aimaient, impossible de se perdre dans les méandres éplorés de son esprit.


Dernière édition par Roxanne Witter le Jeu 10 Oct - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: écorchés vifs. (witter)   Dim 29 Sep - 21:07

 


Le jour de l'année tant redouté était enfin arrivé. C'était nettoyage d'automne pour la fratrie. Le premier où Monsieur et Madame Witter ne seraient pas là pour réjanter les choses et faire bouchon entre les enfants. Heaven avait beau adoré ses sœurs et son frère, elle savait ce ménage d'automne une très mauvaise idée. Il y aurait bien un moment où Roxy se sentirait obligée de juger Cam, où Holliday finirait par mettre mal à l'aise tout le monde, un moment où les sourires cesseront d'en être pour se transformer en ressentiments exprimés à voix haute. Heaven, elle aurait préféré passer la soirée avec son meilleur ami. Même une soirée avec sa voisine de 80 ans lui semblait une meilleure idée qu'une soirée coincée à nettoyer de vieilles bouteilles de scotch entre Holliday et Roxanne. S'armant de courage, elle enfile une veste au dessus de sa robe bien trop jolie pour la tâche qui l'attend. Poussant la porte du bar, elle évite Roxanne et va poser son butin sur la table, laissant sa soeur ainée se débrouiller seule avec sa caisse. Elle aurait pu l'aider, mais ses mains sont déjà prises et en toute honnêteté, elle aurait été incapable de porter une caisse. Ses bras sont fait pour enlacer un parfait inconnu qui lui a offert un sourire, pas une vieille caisse pleine de poussière. Ca c'est le boulot de Camille, lui et sa "force" d'homme. Il se plaint de ne jamais être considéré comme tel dans cette famille, Heaven ne va pas le priver de sa change de prouver sa supériorité musculaire. « J'ai ramené le diner. » Parce qu'il était hors de question qu'elle nettoie le bar avec un estomac vide. Tout le monde savait comment était Heaven quand elle avait faim. C'était pire qu'un Gremlins qu'on aurait mouillé. « Ne vous inquiétez pas, je n'ai rien concocté. J'ai tout pris au restaurant de Rose. Lasagnes pour tout le monde. » qu'elle mentionne en sortant les plats à emporter sur la table. Elle passe derrière le bar et attrape 4 fourchettes. « Il y a intérêt qu'on finisse avant minuit. J'ai des projets pour ce soir, moi. » Elle n'avait pas trouvé l'excuse infaillible, qui l'aurait empêcher d'être ici, mais elle n'avait pas l'intention d'y passer toute sa soirée. Attaquant ses lasagnes sans attendre les autres, elle jette un regard à Roxanne. Ses sourcils se froncent. Depuis quelque temps, sa soeur parait plus fatiguée que jamais. Mais parce qu'elle ne veut pas inquiéter les autres, elle garde ses pensées pour elle et se fait la promesse de s'assurer que sa soeur va bien. « C'est quoi l'excuse d'Holly pour ne pas venir cette année ? »  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: écorchés vifs. (witter)   Lun 30 Sep - 17:27


Ô joie, ô bonheur, ô exultation intense devant la date indiquée par le calendrier et le rappel qui sonnait sur son portable – un avertissement qu’Heaven avait programmée elle-même, parce qu’il n’était pas du genre à se mettre des rappels pour des tâches aussi désagréables. Camille avait beaucoup traîné les pieds pour se rendre au bar familial ce soir, et ce n’était pas peu dire. Ce n’était pas la perspective de passer toute une soirée avec ses sœurs qui lui déplaisait, après tout il aimait passer du temps avec elles, malgré tout ce qu’il pouvait dire, mais c’était plutôt la corvée à effectuer qui l’ennuyait mortellement par avance. Et pourtant, ils y avaient droit chaque année depuis des lustres, bien que Camille ait été convié aux réjouissances moins souvent que ses sœurs, grâce à son âge. C’était bien la seule fois où il était assez content d’être le dernier de la famille, parce que Victoria, elle, avait du s’y coller depuis tant d’années qu’il en était découragé d’avance. Mais à présent, c’était une tradition pour lui aussi – pour ne pas dire une obligation – et il n’avait jamais réussi à s’y soustraire, malgré les efforts d’ingéniosité qu’il déployait chaque année. Il débarqua donc dans le grand bar, qui semblait vide à première vue. Jusqu’à ce qu’il entende un appel à l’aide venant de l’entrée de service, et qu’il aille jouer au chevalier servant pour Roxanne, qu’il soulagea de sa lourde caisse. « Ne t’attaque pas à plus fort que toi, soeurette, tu vas te faire mal. » Se moqua-t-il d’un ton narquois. D’un coin de l’œil, il vit qu’Heaven était là aussi, et il supposa que Victoria devait être quelque part en cuisine, ou à la cave. Elle, elle ne pouvait pas ne pas être là, puisque c’était maintenant son bar. Par contre, Holliday n’était pas en vue, et il sentit l’énervement monter, mais il se mordit la langue en attendant de pouvoir confirmer qu’elle avait pu échapper à la corvée. Il alla déposer la caisse avec Roxanne, tandis qu’Heaven annonçait qu’elle avait ramené de quoi manger. Immédiatement, il se tourna vers elle, alarmé par cette annonce, mais elle semblait savoir à quoi il avait pensé, car elle ajouta rapidement qu’elle n’avait pas cuisiné elle-même. Sauvés de l’intoxication alimentaire ! « Quitte à aller au resto, tu aurais pu prendre autre chose. J’ai fait ces lasagnes toute la semaine, c’est trop demander de pouvoir manger autre chose mon seul soir de congé ? » Lança-t-il à la cantonade d’un ton plaintif. Il fallait qu’il se plaigne, même si manger des lasagnes ne l’embêtait pas le moins du monde, c’était une question de principe. Il s’approcha d’Heaven, qui s’était déjà assise pour manger. « Hey, le ventre sur patte, si tu veux qu’on finisse assez tôt, tu pourrais éviter de t’arrêter avant même d’avoir commencé ! » Ironisa-t-il. Mais puisqu’elle s’était arrêtée, il en fit de même et alla la rejoindre pour prendre une part de lasagnes. Pas question de travailler pendant qu’Heaven mangeait ! Il se doutait que Roxanne allait leur tomber dessus à bras raccourcis, à moins que ce ne soit Victoria qui s’y mette, mais il s’en fichait complètement, et il attaqua avec appétit sa part de lasagnes. Il fronça pourtant les sourcils quand Heaven évoqua l’absence d’Holliday, et il laissa retomber sa fourchette dans son plat en poussant un cri indigné. « Alors elle vient vraiment pas ? J’ai été obligé d’annuler mes projets pour me taper le ménage ici et elle, elle trouve tout le temps le moyen de pas venir ! Moi aussi j’ai le droit d’inventer un truc pour récupérer mes plans, alors ? » Il était mauvais, mais son humeur avait brutalement chuté en ayant la confirmation que sa sœur avait trouvé comment échapper à la corvée. Alors que lui avait du repousser une soirée avec une blondinette qu’il avait rencontrée quelques jours plus tôt, et avec qui il aurait du aller au cinéma ce soir. La vie était vraiment injuste !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: écorchés vifs. (witter)   Jeu 10 Oct - 23:27


❖ ❖ ❖

You can take your no for no or not at all
There’s no filling up your spaces with fictionary places
One Republic, Burning Bridges


La scène lui arrachait un sourire joyeux qu'elle tentait de réprimer sans pourtant parvenir à y arriver. Ses cadets étaient fidèles à eux-mêmes. Le miroir l'un de l'autre. C'était amusant tout de même, Roxanne étaient censé être la jumelle d'Holliday, une petite partie d'elle-même pourtant, mise à part les ressemblances physiques qui les unissaient, le contraste était saisissant entre les deux jeunes femmes. Par contradiction, Heaven et Camille, qui avaient un de différences, se ressemblait tout particulièrement. D'une si délicieuse et prévisible façon que Roxanne ne pouvait pas freiner la bouffé de chaleur qui engourdissait son coeur. « Vous êtes en train de vous moquer de moi ? » Fit-elle toutefois avec des intonations qu'elle espérait convaincante. Les mains sur les hanches elle était plantée au beau milieu du restaurant à regarder ses deux énergumènes qui lui servait de famille en train de s'empiffrer. Les effluves du fromage fondu, de la béchamel qu'elle savait onctueuse, virent pourtant chatouiller ses sens et elle réussissait presque à sentir la saveur particulière du plat sur sa langue. Durant une courte seconde elle était prête à craquer mais, repris rapidement constance. Elle n'était pas leurs aînés pour rien, un peu de tenu, se dit-elle. « Bon les gnomes, si vous voulez terminer rapidement le seul moyen est de se mettre rapidement à la tache. » Roxanne levait narquoisement les yeux au plafond -qui avait sérieusement besoin d'un coup de peinture, mission à ajouter sur la check liste- et dans un soupir sonore se dirigeait vers un coin du bar. « Vous êtes impossible. » Ajoutait-elle, telle une litanie qui s'évaporait dans les airs en un rythme familier. Remarque habituelle qui revenait à chaque nouvelle réunion comme les personnes âgées un peu séniles qui vous narrent les sempiternels mêmes préceptes avec le vain espoir que cette fois-ci fera la différence face aux autres. C'était un rôle auquel, avec le temps, elle s'était accoutumé. Ni trop étroit, ni trop ample, elle revêtait le visage de cette aguerrie vétérane qui était parvenu à survivre dans sa famille d'originaux. Sans en tuer aucun, prouesse qu'il fallait saluer puisque l'envie lui en manquait rarement. « Je suis désolée de devoir te le dire Camille mais, passer la soirée à traîner devant la dernière émission de téléréalité, en boxer, avec un paquet de chips sur les genoux ce n'est pas "un projet". » Raillait-elle après lui avoir administré une claque gentillette derrière le crane. Qui sait, avec un peu de chance, elle parviendrait à remettre ce qui lui restait de cerveau en place. « D'ailleurs tu es un terrible menteur, nous le savons tous. » Le frottement du papier contre ses doigts lui arrachaient un frisson tandis qu'elle retirait du premier tiroir du bar, près du téléphone, une feuille proprement plié en quatre. « Vous connaissez Holliday, ce n'est pas comme si c'était surprenant de sa part. Je ne vais pas non plus vous mentir, son absence ne me chagrine pas particulièrement. » Murmurait-elle tout en s'accoudant au plan de travail pour lire les instructions pour la soirée. Apparemment, il fallait attendre ranger les nouvelles cargaisons de boissons alcoolisées dans la réserve, faire l'inventaire et nettoyer le frigidaire. Ah, merveilleuse soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: écorchés vifs. (witter)   Ven 11 Oct - 21:03

S'il y a bien une soirée que redoutait Heaven, c'était l'immuable grand nettoyage du bar Witter. Encore plus cette année. Habituellement, les parents étaient là pour faire le tampon entre les filles Witter, pour camoufler le fait qu'Heavy faisait le strict minimum, si ce n'est apporté un soutien sincère perchée sur son tabouret. Aujourd'hui, elle se savait condamné à nettoyer, et pire encore, à écouter Holliday raconter qu'elle pourrait tout nettoyer avec un tour de passe passe vaudou. Si c'était possible, Heaven n'aurait jamais été punie pour avoir délocalisé le bordel de sa chambre à celle de Camille quand elle avait 14 ans. Passant à côté de sa grande sœur, elle déposa un baiser sur sa joue avant de poser ses sacs sur la table, qui leur était attribuée. Elle aurait dû être vexée par le regard paniqué que lui adressa son frère, mais elle était habituée. Heaven n'était pas connue pour ses talents culinaires. Ce don avait dû sauter une génération. Attrapant trois fourchettes derrière le bar, elle ne put s'empêcher de rouler des yeux. « Merci Heaven de m'offrir un repas. T'es la meilleure sœur du monde pour nourrir mon estomac. » La plus jeune des filles Witter était de mauvaise foi. Le reste de la semaine, c'était lui qui la nourrissait. « Je voulais voir quel goût ça avait des lasagnes, quand elles étaient faites par un vrai chef. » Sans attendre son reste, elle planta sa fourchette dans les lasagnes. Elle était morte de faim et seule la nourriture pourrait apaiser l'angoisse de la soirée, qui se profilait. Tendant une fourchette à son frère, il ne lui fallu pas beaucoup de temps pour changer d'avis et se rallier à sa cause. Le travail serait fait plus rapidement sur un estomac plein. Avait-il oublié qu'on parlait d'Heaven et qu'elle était insupportable quand elle avait faim ? Pire qu'un gremlin après une douche. Relevant le regard vers sa sœur, elle lui adressa sa marque de fabrique : son sourire faussement innocent. « Mais j'ai faim moi. » Pour prouver son argument, elle enfourcha une part importante de lasagne, manquant de s'étouffer avec celle-ci. « En plus, c'est tellement bon. » Impossible, ça ils l'étaient. Mais Roxanne ne semblait pas se rendre compte du cauchemar que s'était de passer son vendredi soir à nettoyer un bar. «C'est comme ça que tu nous aimes. » Certes, ils préféraient se nourrir plutôt que de se mettre au travail, mais eux, au moins, étaient présents. Contrairement à leur sœur ainée, qui, une nouvelle fois, avait réussi à échapper à la corvée. Heaven ne put s'empêcher d'en faire la remarque, profondément envieuse d'Holliday, à ce moment précis. « Si Camille a le droit d'inventer une excuse, alors moi aussi. » ne put s'empêcher de rajouter Heaven. Après tout, il n'y avait aucune raison. Elle commençait déjà à penser à la merveilleuse excuse qu'elle sortirait l'année prochaine. Elle était douée habituellement à ce jeu, mais le train de ses pensées dérailla quand elle entendit les paroles de Roxanne. « Tu regardes de la téléréalité ? Sans moi ? » qu'elle demanda offusquée par une telle idée. « Trahie par sa propre famille. » Elle adressa un regard noir à Camille, avant de reporter son attention sur sa sœur aînée. « Je sais pas trop comment ça fonctionne le truc de jumelles, mais vous êtes pas censées être inséparables ou un truc comme ça ? » Elle ne se souvient pas vraiment, Heavy, d'une époque où les jumelles étaient proches. Elle a toujours eu l'impression d'être plus proche de Camille, que Roxanne ne l'a jamais été d'Holliday. « Moi, elle va me manquer ce soir. Pendant que vous vous disputiez et que papa et maman essayaient de tamponner la situation, je pouvais rejoindre Austin sans qu'on remarque mon absence. » C'était encore une possibilité envisageable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: écorchés vifs. (witter)   Sam 12 Oct - 16:55

C’était un peu étrange de devoir faire le ménage au bar en l’absence de leurs parents, les années précédentes ils avaient toujours été là pour diriger les opérations, attribuer les taches et résoudre les conflits qui éclataient invariablement entre les enfants Witter. Et par un étrange phénomène physique, Camille se sentait beaucoup moins mis sous pression maintenant qu’ils n’étaient pas là. Bien plus enclin à s’asseoir avant même d’avoir commencé à travailler. Même si, bien sûr, ça ne plairait pas à Roxanne et à Victoria, mais il était comme ça après tout … Plus attiré par un plat de lasagnes à partager avec Heaven – qui était encore plus fainéante que lui, c’était dire ! – que par l’idée d’un ménage interminable. Il adressa un petit mouvement de fourchette à Roxanne qui commençait déjà à halluciner devant leur comportement, l’invitant à venir les rejoindre. Madame la maîtresse allait-elle craquer … ? Et bien non, visiblement. Mais ça ne l’empêcherait pas, lui de continuer à manger. Il s’offusqua pourtant des remarques d’Heaven, et pointa sa fourchette sur elle. « Je ne me souviens pas t’avoir déjà entendue me dire que j’étais le meilleur frère du monde, alors tes remerciements, tu peux te les mettre où je pense … » Il lui adressa un sourire narquois. « Et qui c’est qui va manger des lasagnes faites par un vrai chef et achetées une fortune au restaurant pour le restant de ses jours ? C’est Heaven Witter … » Chantonna-t-il sans la quitter des yeux, son sourire indiquant clairement qu’elle avait intérêt à s’excuser si elle voulait encore qu’il cuisine pour elle. Elle ne savait pas faire cuire un œuf et elle se réfugiait si souvent chez lui pour manger le soir, qu’elle comprendrait certainement son intérêt à ne pas trop le charrier sur ce sujet … Monsieur Witter avait sa fierté ! Il se retourna ensuite vers Roxanne. « J’accompagne la morfale pour pas qu’elle se sente trop seule, et ensuite c’est promis je viens t’aider. Tu ferais mieux de manger aussi d’ailleurs, tu vas te sentir seule à bosser sans nous. » Lui conseilla-t-il avant de se remplir la bouche avec une nouvelle fourchetée de lasagnes bien chaudes. C’est vrai qu’elles étaient bonnes ! Mais les siennes étaient tout aussi savoureuses que celles du chef, fallait pas croire … Mais il s’étouffa à moitié quand Roxanne prétendit qu’il n’avait rien de mieux à faire qu’être ici, et il n’eut pas le temps de s’offusquer à haute voix qu’Heaven le regardait déjà comme s’il avait tué son chien. « J’avais un vrai projet, que tu y croies ou non. Et franchement, ça aurait été autre chose que d’être coincé avec vous … » Il poussa un grand soupir nostalgique, en repensant à la fille qu’il aurait aimé connaître "plus en détails" ce soir. Ce n’était pas ses sœurs qui pouvaient lui faire passer un moment aussi agréable que ça ! Même si, bon, des fois il pouvait quand même passer des bons moments avec elles … « Heaven, ma douce, sache que je ne regarde jamais la téléréalité sans toi. Je la regarderais même jamais si tu ne me forçais pas à passer des soirées avec toi ! » Si le début de sa phrase avait des accents pleins d’émotions, la fin termina en rire un peu moqueur, mais il fallait avouer qu’il aimait bien ces soirées passées avec Heaven à regarder la télé, même s’ils s’abrutissaient devant des programmes qui ne l’intéressaient pas particulièrement. Il redevint un peu plus sérieux quand Roxanne évoqua l’absence de sa jumelle, et il flanqua un coup de coude dans les côtes d’Heaven quand elle lui demanda si elles n’étaient pas censées être inséparables, lui reprochant ainsi son manque de tact – un comble sachant que c’était plutôt lui, d’habitude, qui mettait les pieds dans le plat. Il ne savait pas trop ce qui se passait entre Holliday et Roxanne, mais il y avait un froid qui le mettait mal à l’aise. Et quoi qu’elle en dise, Rox était affectée par ce froid entre elles. « En tout cas elle abuse. On fait tous l’effort d’être là, elle a intérêt de venir l’année prochaine, parce que j’irais la chercher moi-même si elle se pointe pas ! » Il eut un petit rire en entendant la remarque d’Heaven sur les années précédentes. « Ah, je me disais bien que t’en foutais pas une d’habitude … Mais cette année t’iras pas rejoindre ton copain, on est tous dans la même galère, y’a pas de raison que tu t’en sortes. » Il avait insisté sur le mot "copain", tout en sachant qu’Austin ne portait pas l’étiquette du "petit copain", mais c’était un jeu qu’il adorait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: écorchés vifs. (witter)   Dim 13 Oct - 22:07


❖ ❖ ❖
I was lost, now I'm found
I believe in you, I've got no bounds
Primal Scream, Movin' on Up


« Personne ne va s'inventer d'excuse ! » Finit-elle par protester devant l'insistance de ses cadets. Depuis leurs plus jeunes âges ils semblaient prendre un malin plaisir à la rendre folle. Ou peut-être était-ce simplement la rançon des mauvais traitements qu'elle se plaisait à leur infliger. C'était toujours avec certaine tendresse qu'elle se souvenait des longues soirées d'Halloween où elles usaient de leurs charmes pour récolter le plus de friandise possible et lorsqu'ils avaient accompli le travail demandé, elle se plaisait à leur dérober le butin. Maintenant pourtant, ils étaient tout deux décidés de subordonner ses ordres. Et depuis que Camille avait fait une poussé impressionnant de croissance durant l'été de ses quinze ans, elle ne pourrait même plus user de son physique pour l'impressionner. Quelle plaie ! « Papa m'a donné carte blanche quant à votre traitement et je peux vous promettre que s'il aurait fallu je serais venu vous chercher à l'autre bout de la ville pour vous ramener par la tignasse faire votre job. » C'était une tentative vaine d'intimidation qu'elle savait qui allait échouer mais, l'institutrice se forçait toujours à avoir l'air un tant soit peu menaçante de temps à autre. Rien que pour la forme. Elle se mordait la joue intérieure lorsque Heaven dans toute cette innocence qui la rendait si charmante relevait le manque d'affection qui semblait planer entre les deux jumelles. C'était une question qui absorbait souvent l'esprit de Roxanne sans qu'elle ne puisse réellement trouver une réponse satisfaisante. Une sorte de jalousie respective qu'elles n'avaient eu de cessent de cultiver l'une vers l'autre. Comme réponse elle ne lui accordait qu'un haussement évasif des épaules tandis qu'elle jetait un nouveau coup d'oeil nerveux à la montre au-dessus du bar. Les bruits des fourchettes qui heurtaient la porcelaine des plats résonnait toujours dans son crane lorsqu'elle se rendit compte qu'elle aussi avait vraiment faim. « Tiens à propos de copain, puisque apparemment nous sommes partis pour parler d'absolument tout sauf de notre programme d'attaque pour ce soir. » La jeune femme glissait la feuille qu'elle lisait quelque minute plus tôt dans la poche arrière de son vieux blue jeans avant d'offrir à sa jeune soeur un clin d'oeil complice. « Au lieu d'embêter Heaven inutilement, si tu nous parlais plutôt d'Alexis. Cela fait longtemps que je ne l'ai plus vus. Elle avait pourtant l'habitude de venir nous aider lors de ce type de réunion. » Derrière la taquinerie il y avait une réel interrogation qui battait dans son sang. La jeune fille était considérée par le clan Witter comme un membre à part en tiers de la famille. Il faut sire, ils en avaient passés du temps ensemble, Camille et elle. La voir ainsi disparaître de ses fréquentations était quelque chose qui l'intriguait beaucoup. « Heavy, tu veux bien mettre choisir une chanson dans le juke-box ? Les bruits des marécages m'ont toujours indisposé. » Dans le fond de la salle, près d'une grande baie vitré, un de ces vieux appareils des années soixante-dix avait été installé. Par son style rétro il détonnait un peu avec l'architecture de la bâtisse et la décoration mais, c'était certainement l'objet que Roxanne préférait dans le restaurant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: écorchés vifs. (witter)   Jeu 17 Oct - 22:27

Heaven se sentait nostalgique. Elle avait encore du mal à se faire à l'absence de ses parents dans sa vie. Si Roxy remplissait, à merveille, le rôle de la mère inquiète, qui appelle tous les jours pour savoir si la soirée s'était bien finie, il manquait quelque chose à la dernière des filles Witter. Elle était reconnaissante à Roxanne pour sa présence, mais ça ne remplaçait pas le chocolat chaud de sa mère et la présence intimidante, mais réconfortante de son père. Et tout le monde savait qu'Heaven gérait mieux ses émotions avec la nourriture. Surtout s'il s'agissait de lasagnes de son restaurant préféré. « Mais c'est parce que t'es mon seul frère. J'ai pas de points de comparaison pour te déclarer mon préféré. » répliqua-t-elle du ton le plus naturel qu'on lui connaissait. Mais elle se ravisa bien vite, et pas seulement parce que son frère avait l'air menaçant avec sa fourchette. « Ceci dit, tu serais nécessairement mon frère préféré. » Elle lui adressa son sourire le plus innocent, celui-même qu'elle avait utilisé avec son père quand elle lui avait annoncé qu'elle sortait avec un garçon pour la première fois. Au fond, Heaven, elle savait bien que même s'il n'avait pas été son unique frère, il aurait été son préféré. Pas seulement parce qu'il la nourrissait quotidiennement. Mais simplement parce qu'il était comme une partie d'elle-même. Cependant, bien trop fière, elle ne lui accordera jamais cette confidence et gardera ce joli secret jusque dans sa tombe. Sa bouche s'ouvrit puis se referma aussitôt, à l'image d'un poisson. Elle allait peut être revoir sa politique sur le frère préféré. Heureusement, il se rattrapa et elle put avaler une nouvelle fourchette de lasagne. « Personne ne peut prouver que tu ne regardes jamais sans moi. Après tout, tu es celui qui a tous les épisodes des Kardashian enregistrés » Certes, c'était les siens et elle les avait placé bien en évidence sur son étagère pour faire fuir certaines de ses conquêtes, qui pourraient ne pas lui plaire. « Papa ne t'aurais jamais laissé nous martyriser. » répliqua Heaven, regardant sa sœur avec un sourire moqueur. « Il aurait fallu une simple part de lasagne et on aurait pu disparaître. » Heaven était clairement une fille à papa et elle profitait de son statut pour obtenir tout ce qu'elle désirait. Mais si habituellement, elle en faisait profiter son frère, les choses auraient été différentes ce soir. Massant l'endroit où son coude venait d’atterrir violemment contre ses côtes, elle lui adressa un regard noir. Sa question était parfaitement justifiée. Elle était inquiète pour Roxanne et voulait seulement s'assurer que la relation avec sa jumelle ne lui pesait pas trop sur les épaules. Elle avait déjà une vie assez compliquée. A la mention de son « copain », Heaven sentit son cœur se serrer dans sa poitrine et elle dût se mordiller la lèvre pour ne pas crier contre Camille. Lui seul savait ce qu'elle ressentait vraiment. Si elle ne put lui crier dessus, elle ne se priva pas de lui donner un coup de pied sous la table. « Oui, Camille, parle nous d'Alexiiiiis. » Un sourire se dessina sur son visage alors qu'elle se levait en sautillant vers le juke-box. « On devrait peut-être l'appeler pour voir si elle veut nous rejoindre. » Il fallait pas chercher Heaven. Elle était la pire des personnes quand on mettait le doigt sur le capharnaüm qui lui servait de cœur. Appuyant sur plusieurs boutons, Heavy choisit sa chanson préférée de la playlist. La voix envoutante de Nina Simone emplit la pièce

It's a new dawn
It's a new day
It's a new life
For me
And I'm feeling good
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: écorchés vifs. (witter)   Ven 18 Oct - 21:29

Les chamailleries avec Heaven devaient faire partie du quotidien de Camille depuis le jour où il était né, il en était sûr et certain. Et ça ne cesserait que le jour ou l’un d’entre eux casserait sa pipe – ce qu’il préférait ne pas trop imaginer. « Le meilleur frère du monde ! Je veux te l’entendre dire. » Rectifia-t-il avec un sourire toujours aussi large, attendant sans trop y croire que sa sœur lui fasse ce genre de compliment. Mais elle devait bien se douter qu’il ne lui interdirait pas l’accès à sa cuisine bien longtemps, il n’était pas très rancunier sur ce genre de détails. Par contre, il s’enfonça deux doigts au fond de la gorge en faisant mine de défaillir quand elle évoqua les Kardashian, dramatique pantomime pour que toute l’assemblée comprenne bien l’ampleur de son amour pour cette émission en particulier. « Sérieux, je vais brûler tout ça dès que tu auras le dos tourné, j’en peux plus de les voir sur mon armoire. T’as intérêt de venir les prendre rapidement. » Encore des menaces en l’air, qu’il avait déjà du répéter une bonne douzaine de fois depuis qu’elle avait décidé d’enregistrer cette émission chez lui. Les avait-elle enlevées de son armoire ? Non. Avait-il sévi pour punir cette désobéissance ? Pas plus. Faut croire qu’il aimait ça, tout au fond de lui … « Est-ce que tu vas nous mettre au coin, maîtresse ? » Demanda-t-il soudain à Roxanne, la regardant avec une curiosité toute enfantine, la candeur à l’état brut. S’il imaginait très bien sa sœur dans une classe de marmots, à dispenser son amour et ses tentatives de discipline, il n’y croyait pas du tout dans le cadre familial. Elle n’était pas son institutrice, et il était du genre élève turbulent. Il avait fait tourner des dizaines de profs en bourrique et ce n’était pas parce que celle-ci s’appelait Witter qu’il allait s’incliner. Mais s’il avait l’intention de pousser sa sœur à bout, c’est elle qui lança la première les hostilités, avant même qu’il ne puisse faire quoi que ce soit pour les mériter. Venant d’Heaven, qu’il venait de provoquer ouvertement, ça ne l’aurait pas surpris. Mais Roxanne ?? Il se referma comme une huître, soudain sur la défensive. Il ne voulait pas parler d’Alexis, et un fond de paranoïa lui soufflait que sa sœur avait lancé le sujet uniquement parce qu’elle était au courant de leur situation délicate, la vipère. Et bien entendu, Heaven entrait dans son jeu avec son sourire qui signifiait clairement qu’elle demandait vengeance. Il ne méritait pas tant de haine, lui qui avait à peine lancé une idée en l’air ! « D’abord, Alexis n’est pas ma copine, ça fait quinze ans que je le répète et j’aimerais bien que ça rentre dans vos crânes. » Il prit conscience que le ton boudeur sur lequel il avait parlé ne plaidait pas en sa faveur s’il voulait se sortir de ce mauvais pas sans attirer davantage de questions inquisitrices. « Et puis, elle avait sans doute bien mieux à faire que de venir faire la femme de ménage par ici. On n’est pas mariés, à ce que je sache, et elle n’est pas obligée de se taper les corvées de notre famille. » Lança-t-il d’un ton léger en haussant les épaules, comme si finalement, il se fichait un peu que ce sujet soit venu sur la table. Il décida d’ignorer superbement l’idée de Heaven d’appeler Alexis, en se disant qu’il pourrait toujours la séquestrer dans la cave si elle mettait sa menace à exécution. Quand elle mit la musique, il se leva d’un bond, claqua des mains et se dirigea vers les caisses de bières de Victoria. « Bon, on bosse ou on attend que le jour se lève ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: écorchés vifs. (witter)   

Revenir en haut Aller en bas
 

écorchés vifs. (witter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» vous n’pouvez pas faire la peau à des gosses écorchés vifs (asher)
» The reason [PV CHASE]
» A la manière de.....d'art d'art, c'est l'histoire de l'art
» Diana • Rien n'est moins sûr que la vérité. Elle assassine sans tuer, et laisse à vif, écorché ♥
» Morts ou Vifs [Jellal]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AROUND THE BONFIRE :: ... And for memory :: Les rps-