AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
n'hésitez pas à nous soutenir en cliquant sur le top-site ou en laissant un petit mot sur bazzart.
le forum ouvre de nouveau ses portes ! n'hésitez pas à nous rejoindre, plein de scénarios sont à votre disposition.

Partagez | .
 

 It's not about the money ... (Zip)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: It's not about the money ... (Zip)   Mer 25 Juin - 13:28

King and Queens.

Les écouteurs vissés aux oreilles, j’attendais devant le magasin de musique. Paradoxe. Pourtant, j’aimais beaucoup les vieux disques. Mon porte-monnaie un peu moins. Mais c’est compliqué, le tourne-disque de poche. Alors je battais la musique sur mes jambes, au son d’un riff de Presley. Qu’est-ce qu’il en penserait, Elvis, s’il nous voyait, avec la bouse sur nos ondes et nos musiques électro ? Je suis quasi sûre qu’il s’en fumerait un gros pour oublier tout ce qu’il viendrait d’apprendre. Et il ferait son truc avec ses jambes, sauf que tout le monde se ficherait de lui. C’est triste. Paix à son âme.
L’Oasis libéra enfin la jolie qu’il tient captive, pour que je l’entraîne au fin fond des ruelles, des rayons, des cintres de fringues qui nous attendaient. J’coupe ma musique et refourgue le tout dans les oubliettes de mon sac, adieu et à jamais. Les écouteurs rejoignirent donc le paradis des bouts de papiers, des capsules de bières, des pièces de un cents et des chewing-gums évadés. Paix à leurs âmes.
Je la serrai dans mes bras, grand sourire aux lèvres : après tout, on ne s’était pas vues de la journée. On disposait du reste devant nous, jusqu’à ce que les boutiques ferment. Et comme nous ne sommes pas à NY, elles ferment trop tôt à mon goût. Tant pis, hein. C’est pas comme si on avait le choix. Aujourd’hui, c’était elle et moi. Sans tout le reste du gang. Ouais, un gang, on se surnommait comme ça, pour rire, mais ça nous résumait bien. On était les six doigts de la main, alors il fallait ruser pour passer des moments avec qu’un seul membre en particulier. T’es prête, ou t’as besoin de repasser par chez toi avant ? Dieu merci, elle habitait à deux pas, donc on pouvait se le permettre. Mais j’avais des envies de claquer mon fric, alors bon, qu’elle fasse au plus vite si besoin est. Et on commence par … où tu veux !
Je la laissais donc me guider, sachant très bien que les derniers potins allaient débarquer dans l’air entre nous. Il y en avait toujours, qu’on le veuille ou non, nos oreilles et nos yeux traînaient partout, et Lewisburg, c’est pas non plus immense. Dans un nuage de sueur et d’effort, un joggeur nous croisa, disparaissant derrière nous. Pas le genre en jogging dégueulasse, non, celui avec le t-shirt moulant des abdos parfaits et un short qui laisse apparaître de jolies jambes. Je me retournais mécaniquement sur son passage, appréciant la vue – de dos – du jeune homme, avant de commenter : Sym-paaa ... ! Le shopping, c’est un moment entre filles, ce qui veut dire aussi, mattage de fessiers princiers à l'envi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: It's not about the money ... (Zip)   Mer 25 Juin - 17:50



fauve & zippora
'cause i'm happy

encore quelques minutes et c'est la fin de ma journée de travail. j'ai envie de dire enfin car juste après j'aurais le droit à un petit moment shopping avec fauve. et c'est pas tout les jours qu'on peut se le permettre. premièrement, car on traine toujours le gang réunit. généralement il y a personne qui est de côté ou quoi que ce soit, on se balade toujours en groupe. deuxièmement, j'ai le boulot et les études et puis encore je suis pas née avec une cuillère en or dans la bouche alors je peux pas vraiment faire du shopping quand je veux. de toute façon faire les magasins c'est pas vraiment mon truc. j'aime bien accompagner mes amies car c'est toujours marrant de les voir s'affoler pour une robe ou des jupes. mais moi j'ai l'habitude de rester en retrait. l'observation est ma clé et je crois pas que ça va changer.
un regard vers l'horloge. merci dieu j'ai finit. je me précipite dans les vestiaires pour enlever ce foutu tee-shirt moche et enfile mon tee-shirt nirvana préféré. et ouais, j'ai toute une collection de tee-shirts des vieux groupes de rock et tout. certain ont quoi d'être jaloux. je finis par sortir avec mon sac et je remarque fauve assise sur le banc devant le magasin de musique. "je suis prête !" elle sursaute et ça me fait rire. quelques secondes après, elle m'attrape la main et me traine dans la rue marchande. elle me demande si on a besoin de passer par chez moi d'abord mais négatif. je secoue la tête en guise de réponse. nos pieds continue le chemin et elle me donne en quelque sorte l'honneur de choisir notre première boutique. rolalala je sais pas quoi dire. du coup je hausse les épaules et pointe une boutique de vêtement au coin de la rue. "celle là-bas ça te vas ? et puis tu sais bien que les boutiques c'est pas mon truc." je roule des yeux et nous continuons de marcher pour aller en direction de notre premier choix. ou plutôt le mien. un joggeur passe par-là et je sens nos deux têtes se retourner vers lui. goood ce qu'il est beau. et puis ces pectoraux et abdos. oh mon dieu. je pourrais carrément lui lécher le torse avec du citron dessus. "Sym-paaa ... !" je me retourne et explose de rire. fauve est du même avis que moi. tant mieux d'ailleurs. au moins j'ai pas des goûts d'hommes trop bizarres. "je pourrais lui en faire des choses à ce mec, pas toi ?" je lui sourie et nous nous remettons à marcher. puis le sujet des mecs revient automatiquement. "et avec dane, ça avance ou pas du tout ?" et oui c'est pas un secret. fauve est amoureuse de notre cher dane du groupe. je crois que tout le monde le sait et le voit surtout. sauf dane bien sur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: It's not about the money ... (Zip)   Mer 25 Juin - 22:35

Sacs.

L’annonce du programme se concrétise, shopping, shopping, shopping, homme canon en sueur, shopping, potins. Me gusta. Elle me fait comprendre qu’elle est prête, alors on part, direction, le paradis sur Terre, après le Costa Rica et Dane. Son choix se porte sur la première boutique, la première boutique ce sera ! Même si ce n’est pas son truc, mes fesses. Quelle femme n’aimait pas les boutiques ? Bon, certes, les banquiers n’aiment pas trop, mais rien n’empêche le lèche-vitrine. Ok, ça marche ! Mais si, tu verras … !
Notre séance shopping commença dans la rue même, avec un superbe joggeur tout en muscles … Ma mâchoire se décrocha probablement. La réflexion de Zippora me tira de ma rêverie faite d’abdos et de sable chaud, et je lui décochais un sourire malicieux face à son rire. Ah bon ? Je croyais que tu n’aimais pas le shopping … Parce que certains mecs sont des sacs, on peut s’attendre à les considérer comme de la marchandise, nous aussi. Celui-là, c’était un Longchamp. Edition limitée. La gamme deluxe. Mais on connaissait l’extérieur par cœur, on ne savait rien de l’intérieur, et on ne le saura jamais. Mais il avait un design trèèèèès sympa, ce joggeur.
Les mecs, ça va avec le shopping. Mais comme on a pas les moyens, on se contente du lèche-vitrines ! Mais c’était bien, aussi, non ? C’est vrai que c’est mieux d’acheter, que ce soit une paire de chaussures ou un mec. Dommage pour nous, il n’y avait pas beaucoup de chances pour qu’on reparte avec un mec dans notre sac d’ici la fin de la journée. Surtout qu’en ce moment, il n’y avait qu’un seul et unique modèle qui m’intéressait …

Et Zippo connaissait trop bien mon cerveau. Je lui jetais un regard noir, une moue boudeuse en prime. T’as pas le droit. Pourquoi tu parles des choses qui fâchent ? Mais j’éclatais de rire après deux secondes. Ah, Dane, Dane, Dane. J’aimais un aveugle. Nan, rien … Je sais pas, c’est bizarre. Mais … J’étendis mes bras devant moi, symbolisant le vide intersidéral qui me séparait de lui. C’était pas le joie de ce côté-ci de mon cœur. Mais on arrivait au magasin. Des tonnes de fringues pour faire semblant, pour changer de sujet, tout en sachant pertinemment que le sujet Dane n’était pas enterré, des mètres de tissu pour englober la pression de mes sentiments, pour étouffer mes poumons qui voulaient crier son nom. Je souriais quand l’évoquer me faisait l’impression d’une griffure sur la peau. Ma peau. Je m’absorbais dans la contemplation d’un haut magnifique, mais qui ne m’irait probablement pas à cause de mes cheveux roux. Je le présentais à Zippora en l’appelant par son prénom, enchantée de ma trouvaille, histoire qu’elle le voie. Elle serait superbe là-dedans. Obligé, avec son corps de belle gosse qu’elle fait semblant d’ignorer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: It's not about the money ... (Zip)   Jeu 26 Juin - 15:11



fauve & zippora
'cause i'm happy

aimer le shopping. toute une histoire. faire des emplettes me rappelle plus mes années ou j'étais grosse et moche, ou je pouvais m'habiller que chez les grandes tailles et même des fois les femmes enceintes. le shopping c'est plus une chose discriminante qu'autre chose. les gens n'ayant pas la taille mannequin ne peuvent s'habiller que dans des trucs moches. et encore, des fois on a de la chance de tomber sur un joli haut assez ample. j'espère vraiment ne pas me ridiculiser. "ouais on verra." je soupire et roule des yeux, me demandant dans quels endroits fauve va me ramener. on continue notre chemin, jetant des petits coups d'oeil sur des potentielles boutiques à visiter plus tard. tout d'un coup fauve s'arrête, matant un joggeur faisant son jogging. je la rejoins automatiquement, me faisant toute une histoire assez salace dans ma tête. malgré les apparences, j'ai quand même des pensées perverses, comme toute jeune fille je crois. ou comme tout le monde tout simplement. du coup j'en profite pour faire un petit commentaire, tendant la perche à fauve. qui bien sur aime me taquiner. "qui a dit que je n'aimais pas le shopping ? j'aime les mecs, je les adore, mais j'aime moins les bouts de tissus." à eux tu peux pas leur faire grand chose de bien excitant. bref, il faut que j'arrête d'y penser. après tout aucun mec ne voudra de moi. comme me répète mon psy, il faut que je m'aime, que je m'accepte. comment hein ? quand vous avez passé la moitié de votre vie avec un corps pesant 104 kilos, vous pouvez pas vraiment l'oublier. je reviens sur terre pile au moment de la petite blague de fauve. je rigole avec elle et nous continuons de marcher en direction de la boutique choisie. "pas faux, il devrait faire des boutiques ou ils vendent des hommes. mais après ça fait trop genre prostitués... raaah c'est compliqué." je secoue la tête et rigole de nouveau. ça fait du bien de passer du temps avec fauve. elle est toujours avec un sourire aux lèvres contrairement à allyson qui préfère mieux parler mecs et mecs ou expériences sexuelles. bref le gang est assez complexe en soit. m'enfin je décide quand même de poser la fameuse question à fauve, lui demandant ou elle en est avec dane. "Pourquoi tu parles des choses qui fâchent ?" merde j'ai fais une gaffe. mon visage se fige et je me maudis d'avoir posé la question. mais fauve n'est pas allyson alors elle explose de rire et enchaine en souriant. "mais ? mais quoi ? moi je suis sur qu'il t'aime. c'est juste qu'il aime bien faire le mec à femmes devant tout le monde." je lui sourie et pose deux secondes ma tête contre la sienne. je veux qu'elle sache que je suis de tout coeur avec elle. et puis tout le gang n'attend que ça. le jour ou fauve et dane se mettront ensemble on fera la plus grosse fête qui existe. "bon tu cherches quoi pour ta garde robe toi ?" on entre dans le magasin et je la vois déjà se déchainer sur les rayons. quant à moi j'observe fauve et regarde de loin les couleurs des habits. elle revient vers moi avec un haut minuscule, un grand sourire aux lèvres. "je vais jamais rentrer dedans fauve ! en plus ça fait trop pupute... t'as pas un truc plus long et ample?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: It's not about the money ... (Zip)   Jeu 26 Juin - 17:59

Simplicité, fermeté.

Zippo, elle a de ses réflexions. C’est frais, c’est spontané, ça vient du cœur et ça se sait. J’éclatais de rire quand elle évoqua des hommes en boutiques. Comme les boutiques de « Madame » à Amsterdam, avec les prostituées en vitrines. En même temps, Abercrombie, c’était peut-être ce qui se rapprochait le plus de la boutique parfaite. Et légale. Ouais, une boutique qui vendrait des mecs, ce serait carrément le pied.
Elle me pose une question à propos de Dane, je lui explique ce qu’il en est : en gros, rien de nouveau sous le soleil. J’avais laissé ma phrase en suspens, comme toute cette pseudo-relation d’ailleurs. Tout était en suspens, mes espoirs et mon amour figés dans l’air, aucune possibilité d’avancer, ni de reculer. Je les traînais avec moi et les traînerai jusqu’au bout du monde, si seulement, si seulement il ressentait un petit quelque chose. Zippora se fit menue dans sa voix, précautionneuse, et tenta de me rassurer sur mes craintes. Haww. Elle était tellement mignonne comme ça, à vouloir notre bonheur à tous.
J’aimerai en être aussi sûre que toi, crois-moi … Enfin, pour la première partie. Mais je peux encore courir un bon moment, je le sentais. Et ça me détruisait.

Elle me réoriente vers notre objectif du jour, aka, le shopping, alors qu’on arrivait à la boutique. Changer mes idées. J’avais l’impression d’être une vieille utopiste, perdue dans mon monde trop grand dès qu’on évoquait Dane. Je pouvais très certainement restée bloquée sur lui pendant des heures, du coup, je me forçais à ne pas trop y penser. De quoi j’avais besoin ? D’un Dane, commande express s’il vous plaît.
Je te dirais ce dont j’ai besoin quand je le verrai ! lui répondis-je avant de m’engouffrer aussi sec dans le bâtiment. Je dus distancer Zippora très vite, hypnotisée par les couleurs qui s’étalaient devant moi. Je faisais glisser les cintres avec méthode, avant de tomber sur une pièce idéale pour Zippora. Je me dirigeais vers elle, contente, pour lui présenter ma trouvaille, qu’elle trouva … obscène. Je papillonnais des yeux, souris, et lui expliquait la situation, de mon point de vue : C’est faux. Et tu ne sortiras pas d’ici sans l’avoir enfilé ! Et ça fait pas pute, c’est normal que ce soit court, c’est un top court … Et ça va avec tout, sauf avec mes cheveux, donc t’as pas d’excuses ! Prends, j’vais en trouver un pour moi. Je lui refourguais l’article dans les mains, et repartit de mon côté. Ouaip, un top court, ça pourrait être sympa !
Dans le rayon, je tombais sur un autre top, gris chiné et beaucoup plus cohérent avec mes cheveux roux, sur une jupe sans chichis, dont je me doutais qu’on pourrait porter toutes les deux, et sur une paire de lunettes absolument adorables. Et sur un short magique. Au sens premier du terme. Je ramenais tout ça auprès de Zippora, impatiente de voir ses trouvailles à elle. Et après, les essayages !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: It's not about the money ... (Zip)   Jeu 26 Juin - 19:42



fauve & zippora
'cause i'm happy

je décide d'abandonner le sujet de dane. après tout ça doit être gavant pour elle d'entendre tout le monde en parler. on trouvera une occasion pour les mettre ensemble et puis basta. c'est comme ça avec le gang. en faite on est des entremetteurs pas possible. sauf pour allyson. elle change tellement de mecs et de coups de coeur qu'on a laissé tomber. et puis elle a ce corps parfait, cette personnalité si féminine, des cheveux soyeux, bref c'est la fille parfaite donc tout les mecs veulent l'avoir. il lui reste plus qu'à choisir et c'est fait. j'aimerais tellement être comme elle. être parfaite, se pavaner dans des minis jupes et des tops courts puis choisir le mec qui nous plait le plus. la vie serait tellement plus facile. je soupire puis nous rentrons dans la boutique choisie. fauve se précipite directement entre les rayons et les étagères. moi je reste sur place à la regarder. je jette quand même un petit coup d'oeil sur certains articles, mais c'est bien trop bling bling, trop serré, trop pupute pour moi. ce sont des vêtements pour allyson ou fauve, pas pour moi. c'est pas mon style. mais je sais que je dois me taire sinon je vais m'en recevoir une de fauve. puis celle-ci se ramène avec un top ultra court, sourire aux lèvres. bien sur je la remballe sur le coup. il est hors de question que je porte ça. "C’est faux. Et tu ne sortiras pas d’ici sans l’avoir enfilé ! Et ça fait pas pute, c’est normal que ce soit court, c’est un top court … Et ça va avec tout, sauf avec mes cheveux, donc t’as pas d’excuses ! Prends, j’vais en trouver un pour moi." elle me le fout dans les mains et repart continuer son shopping. je dois rêver là. je relooke du regard le vêtement et soupire. bon faut que je trouve certains trucs sinon elle va me hurler dessus ou pire m'obliger à acheter ce top. du coup je trouve un tee-shirt noir avec une tête de tigre dessus et un jean boyfriend. voilà c'est parfait. elle revient vers moi, les bras remplis. "bon je crois que je vais essayer c'est deux trucs et le top mais juste pour te faire plaisir. je ne vais pas l'acheter. ils vont penser que je me prostitue les mecs." je roule des yeux et image déjà dane exploser de rire, will essayer de me rassurer me disant que ça me va bien mais on peut clairement voir son sourire en coin et puis isaac... isaac. il dirait quoi lui ? il ferait surement la gueule comme d'habitude et hausserait les épaules. quel crétin. "dis fauve... tu sais pourquoi isaac est aussi frigide avec moi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: It's not about the money ... (Zip)   Lun 30 Juin - 20:45

Essais.

Je ne lui donnais pas le choix pour le top, mais c’était pour son bien. J’en étais quasi certaine. Je savais pourtant qu’elle avait du mal avec son corps, du mal à se regarder, à se regarder vraiment. Comme la magnifique jeune femme qu’elle était. Fallait croire que le monde entier était aveugle, aveuglé par tant de beauté. A croire qu’il n’y avait que moi qui voyait en Zippo un potentiel de bombasse surdimensionné. Enfin bref.
Il y avait dans ce magasin de la poudre de perlimpinpin, des zestes de bonheur mariés à des tissus variés. Je pourrais passer des journées entières juste à essayer des fringues, toucher les textures, apprécier le rendu sur ma peau. Je me fis violence, n’en sélectionnais que quelques menues pièces à ma taille, n’osais pas regarder les chaussures de peur de faire une crise cardiaque à mon banquier, avant de revenir vers Zippora, qui, à mon plus grand bonheur, avait amassé quelques habits. J’affichais un grand sourire. J’aimais la chose qu’était Zippora, cette fleur qui doucement ouvrait ses pétales au monde.
Essaye, et on verra après ! Je ris à sa remarque concernant les garçons, très probablement les trois costauds du gang. N’importe quoi ! … Ils passeraient leur temps à baver sur toi, au contraire ! Comme les chiens qu’ils sont. OK, je plaçais ma rancœur, mon amour meurtri pour Dane et je l’appliquais à tous les mecs du groupe, et tous les mecs, tout court. Mais en même temps … Un bout de fesse dévoilé et ils sont tous derrière … Surtout lui, malheureusement, lui.
Je souris, un putain de faux sourire malicieux, un faux sourire car j’avais des envies de meurtre, des envies de crier sur son indifférence malpropre, mais il n’était pas là. Jamais là. Les essayages. Changeons de sujet, changeons de pensées. Isaac. De quoi Isaac, frigide ? De quoi elle parlait ? Je la regardais d’un œil curieux, mais qu’est-ce qu’il venait faire là-dedans ?
C’est pas un frigide, Isaac. C’est un observateur. Il regarde, et un demi-siècle après, il décide de s’il aime ou pas. Ne vas jamais dans un musée avec lui, crois-moi, tu y passerais ta semaine ! ... Pourquoi tu parles d’Isaac ? OK, il pouvait avoir cet air frigide, mais quand on le connaissait, on se rendait compte que ce n’était pas du tout son style. C’était une sorte de volcan islandais au repos, concernant certaines choses.

Je me changeais dans une cabine en quelques secondes, mon corps rompu à l’exercice. J’avais enfilé le top, qui remontait élégamment sur mon ventre plat, et la jupe, qui allait avec. Enfin, elle allait bien avec, même si elle n’avait pas été conçue pour se marier avec le top à la base. Je ressortis de ma cabine avec un effet bizarre, peu habituée à me voir dans ce genre de tenue. Je me tordis pour me voir sous toutes les coutures dans le miroir, avant d'appeler Zippo : T’en penses quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: It's not about the money ... (Zip)   Mer 16 Juil - 12:39



fauve & zippora
'cause i'm happy

on verra. moi je connais déjà ma réponse et c'est non. et puis je voyais déjà la réaction des mecs, me voyant habillée comme fauve ou allyson. c'était pas moi, c'était elles. je ne voulais pas qu'il me prenne pour une prostituée ou quoi que ce soit. je suis très bien avec mes chemises à carreaux ou mes tee-shirts de groupes de musique. mais les filles n'arrivaient pas à le comprendre ça, malheureusement. en guise de réponse, je roulais des yeux et m'étais rapprochée des cabines pour que fauve lâche l'affaire. mais c'était surement peine perdue. dès qu'elle me verrait avec son top, elle me l’achèterais sans mon avis ni rien. pour changer de sujet, j'avais décidé d'opter sur isaac. d'un côté ce sujet passait comme une lettre à la poste, surtout avec fauve qui ne s'imaginait surement pas les pensées que j'avais sur ce mec et d'un autre côté, je voulais vraiment savoir pourquoi il était comme ça avec moi. "C’est pas un frigide, Isaac. C’est un observateur. Il regarde, et un demi-siècle après, il décide de s’il aime ou pas. Ne vas jamais dans un musée avec lui, crois-moi, tu y passerais ta semaine ! ... Pourquoi tu parles d’Isaac ?" un observateur ? j'avais plus l'impression qu'il m'ignore plus qu'autre chose. m'enfin si fauve le disait. elle le connaissait depuis plus longtemps que moi donc je devrais surement l'écouter. seul problème. que lui répondre à sa question ? lui dire que je fantasme sur le corps orgasmique d'isaac ou pas du tout. je suis prise dans guet-apens. je baisse les yeux et regarde les habits dans mes mains. "et bien j'ai juste l'impression qu'il me déteste et je ne savais pas vraiment à qui demander pourquoi et tout le reste." je hausse les épaules et soupire, espérant qu'elle n'ira pas chercher plus loin.
puis toutes les deux nous allons nous changer dans deux cabines côtes à côtes, histoire que si jamais on peut demander l'avis de l'autre. je décide d'enfiler vite fait le top de fauve, comme ça ce sera fait. le haut me va assez bien, mais trop féminin pour moi. je l'enlève et enfile un tee-shirt nirvana qui me plait beaucoup plus. je sors de la cabine en même temps que mon amie, elle est magnifique, comme d'habitude. "T’en penses quoi ?" je la regarde de haut en bas. si j'étais un mec, je voudrais épouser cette fille devant moi. mais là j'ai juste le droit d'être émerveillée. je secoue la tête et lui sourie. "tu es plus que magnifique ! ça te vas très bien, je suis sur que dane va tomber à la renverse en te voyant." je rigole et à mon tour je me regarde dans le miroir. le tee-shirt est blanc et assez près du corps. le logo du groupe est centré au milieu. le côté serré me dérange mais bon... le haut va super bien avec mon jean boyfriend donc je devrais peut-être l'acheter. "et toi, t'en penses quoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: It's not about the money ... (Zip)   Mer 16 Juil - 17:59

Des illusions.

Isaac. Penser à Isaac, pour ne plus penser à Dane. Shopping, pour ne plus penser aux problèmes. Et Zippora, elle était parfaite dans ce rôle. Certes, on avait parlé de lui et notre conversation était loin d’être finie, mais avec Zippora, ça avait des airs de pas grand-chose, de soucis de pacotille. A moins que ce ne soit l’effet shopping. Si Isaac la détestait … C’est sûr, ça ne devait pas être simple pour elle, ramenée par Allyson au milieu de nous cinq. Je pouvais comprendre, qu’on soit mal à l’aise avec quelqu’un, ce n’est jamais simple d’arriver dans le cœur de quelque chose de très fort, de très soudé. Et Dane et Will étaient bien plus expressifs avec elle qu’Isaac. T’en fais pas !
Je la poussais, elle et son terrible manque d’amour-propre dans la cabine, avant de me changer à mon tour. Une jupe, un top. Pas grand-chose d’autre. Je sors et m’examine sous toutes les coutures, avant de demander l’avis de Zippora. Bon, c’était pas un avis neutre ou très partial, mais je comptais cependant sur elle pour me dire si vraiment c’était … aussi seyant qu’un sac poubelle.

Sa réponse ne se fit pas attendre, et elle était tellement adorable que je ne pus m’empêcher de lui faire un énorme câlin. Oooh, si seulement tu dis vrai ! Parce qu’en même temps … Je me détachais d’elle, coulant un œil vers le miroir. … c’est un peu l’effet recherché ! Nos rires se mêlaient, gênant sûrement les autres clients. Mais qu’importe. Qu’il tombe à la renverse … J’aimais cette image, j’aimais comment Zippora arrivait à me donner le sourire avec pas grand-chose, juste une image, juste un brin de bonheur idéal.
Et puis, dans le miroir, il y avait sa silhouette aussi. Moulée dans un boyfriend (mon dieu, que j’aime ces pantalons) et un haut Nirvana, elle était jolie aussi. Pas sexy, mais parfaitement décontractée. Elle me demande mon avis, je le lui offre avec un large sourire ! J’adore ! Le pantalon est parfait, et le t-shirt est cool ! T’as essayé le top ? C’était un sourire malicieux, pour la taquiner. Je savais que ce n’était pas le genre de trucs qu’elle portait, mais je voulais la voir dedans. Et si ça ne lui allait pas, je n’insisterais pas, et on en rigolerais après. Bon, je vais essayer le short ! Tu veux essayer ma jupe ? C’était une jolie jupe midi ample, et donc, elle pourrait sûrement lui aller, n’était pas trop moulante ni rien. Je rentrais dans ma cabine et me changeais, sortant de là-dedans en rigolant. Et en me tenant le short. Ce magnifique short que je croyais magique et qui était beaucoup, beaucoup trop grand au niveau de la taille.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: It's not about the money ... (Zip)   

Revenir en haut Aller en bas
 

It's not about the money ... (Zip)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 2.07 : Dirty Money
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» WWE Money In The Bank 2010
» ৩ all that money can't buy me a time machine. 29/10; 10h
» Money is the anthem of success, le 13/2/12 à 11h52

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LEWISBURG :: Downtown :: CLOTHE'S AT THE TOP-