AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
n'hésitez pas à nous soutenir en cliquant sur le top-site ou en laissant un petit mot sur bazzart.
le forum ouvre de nouveau ses portes ! n'hésitez pas à nous rejoindre, plein de scénarios sont à votre disposition.

Partagez | .
 

 even my dad does this sometimes /elyas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: even my dad does this sometimes /elyas   Dim 29 Juin - 23:36

Elyas ✰ Rapahaëlle.
take me somewhere nice
Les patients se sont enchaînés cette matinée. Elle prit sa tête entre ses mains. Ses doigts s’emmêlent dans les mèches de ses cheveux, elle est assise à son bureau maintenant silencieux. Elle ne voulait pas de cette vie, de cet avenir. Elle se voyait les instruments dans les mains dans une salle de bloc la bouche recouverte d'un masque. Celui d'un chirurgien cardiaque. C'était une évidence. C'est pour ce qu'elle était véritablement faite. Alors qu'elle était là écoutant depuis quelques jours les mélodies authentiques de cette ville en Louisiane. Celle d'un trompettiste soûle qu'elle croisait régulièrement en sortant de son pied à terre. Elle ne sait pas si elle va y prendre goût un jour ou au moins s'y habitué et y trouver quelque chose d'intéressant. Elle a peut-être le mal du pays se demandant presque si elle avait pris la bonne décision. Si partir l'était. Elle n'arrêta pas de repenser au jour où elle est descendu du bus. Celui de son arrivée officielle. Les regards curieux se tournèrent inspirant à détecter les nouveaux visages. Ils étaient tous aux aguets, d'après ses souvenirs, prêt a les épiés de la tête au pied. S'en était presque gênant. Ce n'était en rien la façon dont les hommes (ou les femmes) avaient l'habitude de l'observer en ville. Elle sentait leur indifférence surtout depuis qu'ils savent que c'est elle qui va reprendre le cabinet médical remplaçant la défunte appréciée. Elle n'a jamais voulu la remplacer et elle ne le veut toujours pas. Mais c'est très dure de se faire une place parmi ses étriqués, pensa-t-elle. Mais elle le devait au moins pour un moment. Jusqu'à qu'elle trouve la sienne c'est-à-dire dans ce bloc tant rêvé. Très ambitieuse, elle veut et aura ce qu'elle a toujours voulu. Elle a décidé. Elle a décidé de tout plaqué, donnant les derniers dossiers à la secrétaire. Elle voulait retrouver un instant de ce pourquoi elle était partie et retrouver les bruits urbains qui lui manquait. C'était sa fin de journée. En rentrant à l'appartement, elle n'eut aucun doute. Elle allait se prélasser dans son bain moussant. Elle avait tout prévu comme elle avait prévu sa vie depuis qu'elle avait l'âge de penser. Elle avait pris soin d'y ajouter quelques bougies tout autour de la baignoire. Leur odeur parfumée englobaient la salle de bain. Sa soirée était faite dans sa tête. Un dernière sourire dans la glace. Un léger pincement des joues lorsqu'elle passa son tube de rouge à lèvre. Puis, elle courut jusqu'à prendre le dernier bus pour Bâton-Rouge en tenant sa robe du bout des doigts. Il fallait qu'il pleuve ce soir-là évidemment, pensa-t-elle rageusement.
***
Ses yeux pétillent lorsqu'elle aperçut l'opéra. Comme si tous les souvenirs qu'elle a avec son père pouvait s'afficher dans un seul regard. Ce n'était pas le premier depuis longtemps, loin de là. Mais à chaque fois c'est la même chose, le même sentiment. Elle ne sait pas comment décrire cela. Cet endroit est tellement magique. Ses lumières si chic. Les personnes sont si gracieuses. Elle adore. Son regard devint de plus en plus inquiétant. Elle s'y mobilisa un instant avant de reprendre son souffle jusqu'au hall. Il était là. Elle ne pouvait pas arrêter de le fixer. C'était irrésistible. Ses cheveux bruns, ses yeux ténébreux... Aucuns détails n'échappa à la belle brune. C'était bien lui. Elle n'aurait pas cru le recroiser. Pire ici. Peut-être au fond d'elle, elle sentait qu'il venait. Peut-être que lui aussi. Mais... Elle avait effectivement dit non à son dîner. Alors pourquoi semble-t-il vouloir la revoir. Ou pas. Car ce n'était pas le genre s'offrir une soirée à l'opéra même si il était bien apprêté et élégant dans son trois pièces.


Dernière édition par Rapahaëlle Waters le Lun 7 Juil - 10:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: even my dad does this sometimes /elyas   Mer 2 Juil - 20:20


Elyas ✰ Rapahaëlle.
take me somewhere nice
Nœud papillon, veste de costume et costume complet, l'homme roulait au volant de son nouveau petit bijou dans les rues assombries de la ville. Au fur et à mesure, les lampadaires venaient à éclairer la route devant lui. Il roulait à allure normale, mais pousser de temps à autre le pied sur le champignon en or de la berline. La circulation se voulait dense en ce premier soir. Sur l'air de la chanson qui passait dans les basses de la voiture, le jeune homme tapotait de ses mains sur son volant alors qu'il attendait derrière une petite file de voitures à un feu tricolore. En cet instant, alors qu'il écoutait quelque chose comme des musiques de maintenant telles que Beyonce, Eminem ou encore Imagine Dragons, nous ne pourrions deviner où il allait de si bonne humeur. Car étrangement, la voiture noire se gara sur le parking de l'opéra. Celui-ci situé à l'extérieur de sa ville natale, juste à quelques kilomètres. Que pouvait-il faire ici ? Surtout dans un opéra. Lui qui d'habitude préféré la fréquentation des bars et des boites de nuit. Le pied sur le frein, il adressa un petit coup d'œil dans son rétroviseur afin de se compléter une énième fois. Les mains sur son nœud papillon noir, il le réajusta pour la cinquième fois de la soirée, le sourire à la commissure de ses lèvres. S'il avait pu, il serait tombé amoureux de lui-même. Sa démarche se voulait sûre d'elle et fière de lui. Il savait qu'il faisait tomber les jeunes femmes lorsqu'il passait à côté d'elle. Peut-être était-ce son but pour la soirée ? Ce n'était que la deuxième fois qu'il pénétrait dans cet endroit. Bien décidé à retenter une petite attaque, tel un lion à la recherche de sa belle proie. Il l'avait aperçu la semaine dernière. Vêtue d'une magnifique longue noire, la belle demoiselle d'origines étrangères - peut-être japonaises ou chinoises - lui avait fait de l'œil à la minute où il avait déposé son regard sur la jeune femme au rouge à lèvre rouge. Il aurait pu se croire dans un de ces films. Cette demoiselle ténébreuse qui lui faisait parfois ressembler à une jeune femme de la mafia japonaise ou encore à la tête d'un groupe important. Oui, il se retrouvait souvent en enfance. Mais c'était ce charme de la demoiselle qui l'avait attiré en premier lieu. Tout de suite, les stéréotypes de la mafieuse, mais en quelque sorte, elle en devenait attirante. Il avait été assis à quelques sièges d'elle, à vrai dire d'où il était assis, il pouvait avoir une vue admirable sur l'ensemble de l'amphithéâtre. Certainement une des bonnes choses de posséder de l'argent est de pouvoir s'installer dans les balcons. Il avait partagé ce balcon avec cette charmante inconnue. C'est ainsi qu'avant la fin du dernier entracte, il avait tenté sa chance, si l'on pouvait le dire de cette manière. Un simple repas avait été proposé, qui malheureusement et poliment avait été décliné par la jeune femme. Il en était reparti bredouille, mais dans l'intention de la retrouver.

Sa main s'avança vers la demoiselle à l'entrée de salle, le tiqué à la main, il lui délivra. Ainsi déchiré, il put accéder à la salle et s'installer à la même place qu'il y a une semaine tout juste. Son regard se perdait sur les personnes déjà présentent, tentant de les identifier une à une pour retrouver cette délicate inconnue. A plusieurs moments, il crut la reconnaître de dos, il avait l'impression de jouer à ce jeu de société pour enfant qui est-ce ? S'il avait pu, il aurait fait retourner chacune de ces demoiselles où la couleur de leurs cheveux faisait référence au noir des corbeaux. L'attention de jeune Elyas se tourna vers l'entrée de son petit balcon qui surplombé l'immense salle et ses spectateurs. Petit à petit, son regard se tourna vers cette présence féminine qui d'une manière timide s'installa aux côtés du jeune homme. Son souffle se coupa à l'odeur sucrée de la jeune femme, une odeur si délicieuse de parfum et de shampoing, mais aussi à la vision de cette femme. Elle était là, juste à côté de lui. Plus proche que jamais, plus proche qu'il y a une semaine. Au premier abord, il fut surpris de la voir, mais un sourire se forma sur la commissure de ses douces lèvres dans un sourire enjoué et heureux ?. Où était passé ce sourire espiègle qui se pavanait à longueur de journée sur ses lèvres rosées au naturel. Cette connaissance qui l'avait fait revenir ici exprès releva le visage vers lui. Son incroyable beauté l'impressionnée toujours autant et d'autant plus près. Bonsoir. S'enquit-il en guise de conversation, d'excitation à l'idée de sa présence à ses côtés ou tout simplement de politesse. Une sorte de bonsoir qui se voulait d'espoir. Se souvenait-elle de lui comme si elle se souvenait du mec dont elle avait mis une sorte de râteau il y a une semaine ? Ou tout simplement, s'était-elle assise à ses côtés par regret ?  


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: even my dad does this sometimes /elyas   Jeu 3 Juil - 19:34

Elyas ✰ Rapahaëlle.
take me somewhere nice
Il y a du monde. Les regards se perdaient dans la masse de la foule. Regardant nos pieds pour avancer, on avait peur de trébucher. Peur d'être disgracieux parmi autant de glamour. Elle sentait l'odeur de la séduction chez chaque hommes et femmes présents dans le hall. Ils dévisagent leurs conquêtes de la soirée patiemment. Les couguars regardèrent les jeunes. Les hommes privilégient l'élégance et la beauté de la femme. Elle avait l’œil du détail. Elle peut remarquer la personne et sa personnalité. Elle, elle avait toujours un œil sur sa conquête. Elle la fixait au loin marchant jusqu'à la salle souriant à la guichetière. Elle n'avait aucun doute sur lui. Mais après l'autre jour, elle lui a clairement décliné son invitation. Elle ne comprend plus. Et ce n'était pas la mauvaise nouvelle du jour. Cela fait quelques semaines qu'elle n'y comprenait plus. Elle qui adorait les boutiques de luxe ou la vie urbaine en générale, elle se retrouvait ici la main empoignée par celle de Madison hors de l'Iowa. Elle était pourtant d'accord de l'accompagner. Pourquoi hésite-elle autant ? Pourquoi réfléchie-t-elle hardement ? Elle croyait trouver un quelque sentiment de repos en venant ici mais ses doutes revenait encore plus. Elle n'était pas toute seule. Pourtant elle se demandait toujours si partir était la mauvaise chose. Se demandant pourquoi l'a-t-elle pas rattraper, s'expliquer, s'embrasser et recommencer à zéro. Son cœur était blessé et elle ne sait pas si elle pourrait retomber amoureuse. Sa rupture la complètement achevée.

Son cœur se serra lorsqu'elle le voit assis sur la chaise. C'est une bien belle coïncidence qui se présenter là. Ils étaient assis aux mêmes places que la dernière fois. Elle gémit discrètement dans son dos, souriante, montrant son attrait malicieux. Elle n'allait pas regretter. Au contraire, c'est peut-être une deuxième chance que dieu lui envoya en guise de bienvenue même si elle était à quelques kilomètres de Lewisburg. Discrète, elle gémit encore à l'idée. Il s'échangèrent un sourire, des regards. Elle se souvenue soudainement la première fois où ils le faisait. C'était étrange, intriguant. Elle en voulait plus se retournant plusieurs fois pour voir son visage pendant le concert. Elle le savait elle n'était pas très mesurée. Il lui adressa un bonsoir. Bonsoir. Je vais croire que vous m'harceler, répondit-elle avec ironie et sourire. Ce soir c'était bon vivant et opéra, elle devait faire honneur. Une douce mélodie au piano venait doucement à ses oreilles. Elle ferma un instant ses yeux silencieuse et mélodieuse. C'est un privilège de se glisser dans les balcons. Vue d'en haut, la scène paraissait plus majestueuse. Même si elle voudrait un jour descendre et entendre plus fort les chants et voir de plus près les costumes. Elle aimait voir son visage pendant le spectacle.  Presque hilarant car elle savait qu'il ne venait pas souvent. Ceci dit, c'est très plaisant de se dire qu'il fait des efforts. Pour quoi? Me connaitre d'avantage ou simple profiter pour avoir une conquête de plus. Oui elle s'imaginait ça car elle était effectivement comme ça.


Dernière édition par Rapahaëlle Waters le Lun 7 Juil - 10:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: even my dad does this sometimes /elyas   Dim 6 Juil - 2:04


Elyas ✰ Rapahaëlle.
take me somewhere nice
Pour tout dire, jamais il n'aurait pensé cela possible. Jamais il n'aurait pensé revoir à nouveau cette demoiselle qui plus est s'était installée de nouveau à ses côtés. Comme si finalement, elle acceptait sa précédente invitation. Ou peut-être qu'elle voulait le narguer ? Une chose était sûre, si Elyas était revenu aujourd'hui dans l'attente de repasser à l'attaque tel un lion sur sa proie, c'est que l'inconnu l'intéressait ou du moins l'interpellé. La jeune femme avait quelque chose de sensuel avec une légère pointe de mystère. L'homme faisait partie de ce genre de personne où l'échec le motivait encore plus pour contre-attaquer, c'est ce qu'il se passait ce soir. Ainsi, la belle inconnue s'était installée auprès de lui, accompagnée d'une amie. Une action qui l'avait laissé perplexe sur le coup, car il ne pouvait cacher connaître son amie. Ou du moins, il pensait la connaître. Un visage si familier, un visage qu'il aurait pu reconnaître entre mille. Un visage qu'il reconnaîtrait dix ans auparavant. Madison. Dans un premier temps, il ressentit comme un électrochoc. Cette blondinette qu'il avait fréquenté par le passé sans jamais vraiment prendre de ses nouvelles lorsque tout cela c'était terminé. Cette blondinette qui avait été son premier amour. Puis dans un second temps, il eut un mouvement de recul sur sa chaise. Que pouvait-elle faire là ? Et surtout accompagnée de cette charmante inconnue qu'il aurait bien invité à nouveau en fin d'entracte. Dans un sens, il ne pouvait pas dire qu'il était heureux de la revoir. Il semblait presque gêner. Lui qui l'avait lâchement quitté - certainement un des points forts du garçon Oberyn - car elle paraissait tellement bizarre, tellement collante, tellement amouracher. A l'époque plus rien ne les rattachés, seul l'amour inconditionnel qu'elle lui portait qui n'était pas du tout en raccord avec la descente aux enfers de la drogue qu'Elyas avait entreprit. Sans un mot, il ignora Madison qui s'installait à côté de son amie sans vraiment faire attention à lui.

De sa place, il pouvait sentir la délicieuse odeur de sa compagne d'opéra, s'il pouvait l'appelé ainsi, car cela faisait la deuxième fois qu'ils se retrouvaient ensemble. Dans un sourire amusé, il tourna son regard vers l'inconnue. Ce serait à moi de me poser cette question. Commença-t-il en la regardant tout simplement, admirant avec attention la beauté de son visage qui paraissait si doux. Ses yeux bruns pouvaient si facilement se perdre dans ses yeux pratiquement noirs qui paraissaient s'illuminer par l'endroit.J'ai bien peur que ce soit vous qui regrettez nos derniers mots. Tenta-t-il sous le ton de la plaisanterie. Bien qu'il ait voulu lui rappeler le petit rendez-vous qu'elle lui avait si poliment refusé. En l'observant de plus prêt, la jeune femme paraissait telle une petite fille dans un palais de candy où les licornes existeraient. Elyas finit par détourner le regard pensant qu'il finirait par l'intimité à la regarder de cette manière. Dans un petit silence, il regardait la salle se remplit à vue d'œil, les conversations allant de bon train dans cette pièce qui raisonnait. Finalement, il ne put s'empêcher de retourner son regard vers cette belle inconnue dont l'identité était encore inconnue au bataillon. Je suis Elyas. Dit-il avant de tendre la main vers l'inconnue bien que malgré lui, il put que se réduire à serrer celle de son amourette d'enfance qui semblait enfin faire attention à lui comme si elle venait de voir un fantôme. Cependant, son attention se concentrait seulement sur la femme assise à ses côtés. .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: even my dad does this sometimes /elyas   

Revenir en haut Aller en bas
 

even my dad does this sometimes /elyas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» would you mind if i hurt you ? ♆ ELYAS
» Tu étais formidable, j'étais fort minable - Cersei & Elyas
» Elyas Sil'Aclan
» Elyas + Et je comprends alors, avalant mes remords, que tu ne seras plus qu'un parfum, qu'une voix, qu'une trace hélas ...
» [Terminé] Il veut le beurre, l'argent du beurre et le cul de la crémière [PV. Elyas]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AROUND THE BONFIRE :: ... And for memory :: Les rps-