AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
n'hésitez pas à nous soutenir en cliquant sur le top-site ou en laissant un petit mot sur bazzart.
le forum ouvre de nouveau ses portes ! n'hésitez pas à nous rejoindre, plein de scénarios sont à votre disposition.

Partagez | .
 

 meiko ⊱ we're too young to be this sad.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 12:23


   ✰✰✰
   we're too young to be this sad
   PLL's quote

   

   MEIKO SAKURA SÔMA

   

   ≈ surnom: aucun. ≈ age: 27 ans. ≈ études/métier: après la fusillade, Meiko n'a plus été en mesure de retourner à l'école et a dû suivre des cours à domicile. Ses parents n'ayant pas les moyens de lui payer des études supérieures (toujours par correspondance), Meiko est aujourd'hui femme de ménage, nourrice pour les riches de Lewisburg et trouve parfois le temps de faire du bénévolat dans un refuge pour animaux. C'est aussi une très bonne chanteuse, mais qui ne veut pas se produire. ≈ statut civil: célibataire.    ≈ lieu de naissance: née un 15 avril, pendant la floraison des cerisiers du japon, d'où son deuxième prénom. Meiko a vu le jour à Osaka au Japon. ≈ nationalité: Meiko est japonaise mais, suite à la fusillade, le Gouverneur a accéléré la procédure de naturalisation pour la famille Sôma. Elle a également des origines guatémaltèques et hawaïennes. ≈ orientation sexuelle: hétérosexuelle.  ≈ depuis combien de temps vis-tu à lewisburg ? Ses parents se sont installés à Lewisburg il y a 22 ans de cela, Meiko avait 5 ans à peine. ≈ famille: Kyôko Sôma née Katsuni, sa mère (qui a des origines japonaises, guatémaltèques et hawaïenne) et Liko Sôma, son père. Tous deux sont cuisiniers, ils avaient leur propre restaurant dans un quartier du Japon contrôlé par la mafia qui n'hésitait pas à les extorquer. Pour leur sécurité, ils ont dû mettre clé sous la porte et ont quitté le pays du jour au lendemain pour vivre le rêve américain. Meiko a encore de la famille au Japon, mais aussi au Guatemala et sur l’île d’Aloha, cependant elle ne les a jamais côtoyés. Elle aurait dû avoir un frère, mais à cause de la panique provoquée par la fusillade, sa mère a fait une éclampsie et le bébé n'a pas survécu. Il lui fut impossible d'avoir d'autres enfants après cela. ≈ quel genre de voisine es-tu ? Le genre de voisine très discrète, mais serviable. ≈ statut social: modestement pauvre. ≈ aspirations de vie: Bien que mélomane, la notoriété ne l'intéresse pas. Elle l'effraie. Meiko - ainsi que d'autres jeunes témoins de la fusillade - a vécu sous les feux des projecteurs assez longtemps. Elle ne veut pas que l'on associe de nouveau son nom à cette tragédie et que l'on fasse resurgir ce douloureux souvenir. Comme toutes les femmes, elle espère néanmoins trouver le grand amour et une situation financière plus confortable pour fonder sa propre famille. ≈ qualités et défauts: Meiko est altruiste, patiente, maternelle, blessée, secrète, craintive..   ≈ le massacre du jeudi 18 avril 1996: C’est clair, Meiko en a été profondément choquée. Elle n’a plus jamais été la même depuis et se souvient encore du regard vide de sa meilleure amie. Pourtant, la japonaise n’a pas tenue à quitter Lewisburg. Pour elle, rien ne sert de fuir. Le souvenir ne la quittera jamais…  ≈ groupe: living in the past. ≈ avatar: shay mitchell ≈ crédits: tumblr.


   ✰  we're all pretty bizarre, that's all.
   déteste les armes à feu ♦ porte toujours le bracelet de Catherine ♦ adore cuisiner, elle est très douée pour la réalisation des cupcakes ♦ aime les animaux, peut-être même plus que les humains ♦ petite, elle voulait devenir institutrice ou vétérinaire ♦ son premier « rêve » a été détruit par la fusillade ♦ son deuxième à cause du coût élevé des cours par correspondance ♦ joue de la guitare comme personne ♦ chante divinement bien ♦ adore lire ♦ allume une bougie chaque année, à la date d’anniversaire de la fusillade ♦ a perdu sa virginité à 16 ans avec le neveu de ses voisins qu’elle n’a plus jamais revu ensuite. Pour elle, coucher avec un garçon était une manière de se sentir « comme les autres » ♦ il lui arrive de boiter, à cause de la balle qui s’est logée dans sa jambe il y a 18 ans de cela, mais les médecins s’accordent à dire que c’est une sorte de « douleur fantôme » qui, bizarrement, se réveille les jours de pluie.

   
prénom/pseudo: RIBS. âge: 23 ans.  où as-tu connu LIA: par l'intermédiaire de l'une de vos membres.  fréquence de connexion: tous les jours c'est votre dernier mot ? oui, Jean-Pierre (comment ça on vous l'a déjà fait ?)
   


   
Code:
<pris>◈ Shay Mitchell</pris> - [i]Meiko Sôma[/i]
    


Dernière édition par Meiko Sôma le Dim 6 Juil - 10:39, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 12:23

✰ sweetie, you couldn't ignore me if you tried.
   Chapitre I ► Lewisburg, Etat de Louisiane. Dans la rue, marchant fièrement aux côtés de ses parents, Meiko s’émerveillait de tout ce qui croisait son regard comme si elle découvrait l’endroit pour la première fois. Elle avait soif de connaissance. C’était un jour nouveau pour elle comme pour tous les autres enfants de son âge : sa première rentrée. Meiko étant fille unique, il était inutile de préciser à quel point elle se réjouissait de vivre son premier jour d’école et de rencontrer d’autres enfants de son âge. Elle n’avait eu que ça en bouche pendant tout l’été. Certains parents étaient ravis d’abandonner leur progéniture à la porte de l’école et, visiblement, l’inverse semblait aussi exister. Kyôko & Liko, quant à eux, partageaient l’engouement de leur fille qui ne rechignait pas à l’idée de passer la journée sans eux et de se faire de nouveaux amis. Pour l’occasion, sa mère avait fait de deux petites couettes dans ses beaux cheveux bruns, puis lui avait laissé choisir sa tenue et son sac-à-dos. La démarche assurée, la fillette tenait néanmoins la main de ses parents qui s’amusaient de ses grands airs. Puis, après quelques minutes de marches, ils s’arrêtèrent devant un portail. « Nous y voilà ! » s’exclama Liko Sôma, un grand sourire aux lèvres. Sa mère s’agenouilla en face d’elle et lui sourit à son tour en remettant en ordre les vêtements de sa fille qui seraient sans aucun doute dans un état lamentable à la fin de la journée. « Tu es prête, Meiko ? ». La petite fille plongea ses yeux chocolats dans ceux de sa mère qui étaient le parfait reflet des siens et commença à éprouver une petite pointe de panique. « Tu crois que, si je sers Bunny contre moi, les autres enfants vont se moquer ? » se risqua-t-elle, affichant sa petite moue de chien battu qui avait toujours eu le don de faire craquer ses parents. Kyôko pouffa de rire et lui fit signe de se tourner afin qu’elle puisse tirer le lapin en peluche de son sac, mais en l’ouvrant, elle remarqua que celui-ci ne s’y trouvait pas. Son regard glissa alors sur Liko qui, en quelques signes de la main, lui fit comprendre qu’il l’avait volontairement retiré. « Tu le trouves ? » s’impatienta la petite fille. Kyôko soupira et lança un regard réprobateur à l’adresse de son mari avant d’obliger Meiko à se retourner pour lui faire face. « Il n’est pas dans ton sac, chérie. ». L’intéressée fronça les sourcils et tourna sur elle-même en essayant de voir son sac comme pour s’assurer qu’on ne lui faisait pas une blague. « Je l’ai perdu. » renchérit Liko dans l’espoir de calmer sa fille, en vain. Stoppée nette par l’aveu de son père, Meiko se mit à bouder en geignant auprès de sa mère « Papa a perdu Bunny. » se lamenta-t-elle, visiblement en colère. Elle ignorait qu’en réalité, son père l’avait volontairement retiré de son sac afin de lui épargner sa toute première humiliation, mais il comptait sur la tendresse de Kyôko pour rassurer l’enfant et apaiser ses craintes ; ce qu’elle s’empressa de faire. « Ma chérie… » commença-t-elle en saisissant son visage entre ses mains pour capter toute son attention. « Tu n’auras pas besoin de lui ici, regarde tous ces enfants ; parmi eux se trouve un ou une Bunny avec qui tu partageras tes secrets… et qui te racontera les siens, mh ? ». Meiko baissa la tête quelques instants et après un court moment de réflexion, approuva les sages paroles de sa mère par un signe de tête entendu. Kyôko savait comment parler à sa fille et lui faire comprendre les choses en douceur, un trait de caractère que son mari lui enviait parfois. « D’accord ! » lança-t-elle. « Bisous ! » réclama son père. « Pas toi, t’as perdu Bunny, t’es vilain ! » dit-elle en lui tirant la langue. « Meiko Sakura Sôma ! » la gronda légèrement sa mère. L’intéressée soupira et s’exécuta aussitôt, embrassant ses deux parents sur la joue avant de s’élancer vers l’école en leur adressant un grand signe de la main. « Cacher son Bunny, vraiment Liko ? » murmura-t-elle. Pour toute réponse, le japonais haussa les épaules d’un air innocent. Il pouffa de rire en glissant un baiser dans le cou de sa femme, posant sa tête sur son épaule et l’enserrant par la taille tout en observant leur petite princesse faire ses premiers pas dans la cour des grands. L'intégration fut assez difficile pour l’immigrée. Au bout de deux semaines, tous les enfants avaient pris leur marque et les professeurs avaient même su distinguer la personnalité de chacun. Lorsque l’animateur du jardin d’enfants entra dans la pièce, le silence retomba aussitôt et les enfants restèrent suspendus à ses lèvres comme si ce qu’il s’apprêtait à dire allait être la chose la plus passionnante de la journée. « Les enfants, nous allons faire un petit jeu qui s’appelle Corbeille de Fruits. Une personne sera désignée pour donner un nom de fruit à chaque élève et lorsqu’on nomme le fruit en question, la personne doit se déplacer. ». C’était un jeu était censé favoriser la cohésion et l'esprit d'équipe. Aussitôt, l’enfant le plus populaire fut aussitôt désigné pour donner un nom à chacun. Enthousiaste, il se leva et s’exécuta aussitôt. « Toi tu sera la pomme ! Toi, la banane ! Une cerise ! Une poire ! Toi, une pèche … Et toi la bridée tu sera… mh… Une boulette de riz. ». Bien entendu, les autres éclatèrent de rire, se moquant ouvertement de la fillette qui tâcha de ne pas montrer la peine qu’elle ressentait. Durant tout le temps que dura le jeu, Meiko resta assise à les regarder en attendant désespérément que vienne son tour, mais elle avait compris depuis le début qu’il n’y aurait pas de place pour une boulette de riz dans une corbeille de fruits. Peu de temps après, une autre fille vint s’assoir à côté d’elle et lui adressa un petit sourire creusant de petites fossettes aux creux de ses joues. « Comment tu t’appelles ? » lui demanda-t-elle. L’asiatique, encore peinée par la méchanceté des autres lui répondit. « Boulette de riz ». La blonde aux yeux bleus se mit à rire légèrement, un rire qui, contrairement aux autres, n’avaient rien de moqueur, bien au contraire, il avait même quelque chose de doux. « J’aime bien les boulettes de riz, mais je voulais connaître ton vrai prénom. Moi c'est Catherine. Trépagnier. » se présenta-t-elle. La japonaise consentit alors à lui répondre. « Meiko. Meiko Sôma. ». Meiko sourit. Sa mère avait raison, elle avait peut-être trouvé sa nouvelle ‘Bunny’.


Chapitre II ► Jeudi 18 avril 1996. Le ciel de Lewisburg était parfaitement dégagé. Personne n’aurait imaginé que cette magnifique journée allait connaître un terrible dénouement. Sûrement pas la petite Meiko qui avait fêté son neuvième anniversaire trois jours auparavant et que ses parents emmenaient à l'école, sans se douter un seul instant que sa vie serait menacée dans l’enceinte de celle-ci. Dans la classe de Miss Fletcher, les enfants trépignaient d’impatience. Dans une heure à peine, ce serait l’heure des mamans et ils peinaient à rester en place. En bonne institutrice, elle avait tout de même réussit à capter leur attention et voilà qu’ils entonnaient tous ensemble une chanson naïve et mignonne à souhait. Meiko jeta un coup d’œil à l’horloge qui affichait fièrement 15h37 et soudain, la porte de la salle de classe s’ouvrit à la volée. C’était Monsieur Sandford, le père de Sandra mais personne ne sembla remarquer les deux pistolets qui pendaient le long de ses bras ballants. L’assaut s’était déroulé en à peine quelques minutes. Il était entré de force dans la salle de classe, des coups de feu avaient été échangés, il y avait eu des cris d’horreur, des supplications, des pleurs, puis le silence était froidement retombé uniquement troublé par les derniers râles, les derniers souffles de vie. Meiko, quant à elle, était tombée à terre, fauchée par une balle qui s’était logée dans sa jambe, étendue au beau milieu d’une mare de sang qui ne lui appartenait pas vraiment. Son premier réflexe fut de se mettre en position fœtale et de protéger sa tête de ses mains. Sous l’effet de la peur, son cœur martelait contre sa poitrine et la japonaise l’entendait même battre dans ses tempes dans un bruit tellement assourdissant qu’elle ne captait plus ce qu’il se passait autour d’elle. Meiko n’entendit même pas les supplications de Catherine, étendue juste à côté d’elle. Il se passa près de dix longues minutes avant que la fillette ne se risque à jeter un coup d’œil aux alentours et ses yeux croisèrent aussitôt le regard figé, vide, inexpressif de sa meilleure amie dont le visage était uniquement animé par une larme salée qui alla elle aussi mourir sur la moquette tachée de son sang. Elle était morte. Lorsque Meiko en prit conscience, elle se mit à pleurer à son tour en agrippant la main de Catherine avec une telle force que lorsqu'on la tira de son point d'ancrage, elle arracha le bracelet sur lequel était inscrit son prénom. Un bracelet que Meiko porte encore aujourd'hui.

Chapitre III ► La jeunesse de Lewisburg a bien grandi. Meiko est aujourd’hui âgée de 27 ans, mais aux yeux des habitants, elle reste l’une des rescapés de la fusillade du 18 avril 1996 et cette étiquette n’est pas facile à porter. Elle a été d’autant plus médiatisée car, quelques semaines après le drame, le Gouverneur a offert de naturaliser sa famille, mais dans ce pays où les armes sont autorisées, Meiko ne se sent pas l’âme d’une patriote. Ce jour a radicalement changé sa personnalité. Elle qui était joviale s’est profondément renfermée et ne s’exprimait qu’au travers de la musique depuis que son père l’avait initié à la guitare. Malgré les visites régulières chez un psychologue, Meiko n’a plus jamais été en mesure de mettre les pieds dans un établissement scolaire. Ses parents ont fait de leur mieux pour lui assurer une bonne éducation malgré tout, mais elle a tout lâché après l’obtention de son diplôme et travaille désormais comme femme de ménage et nourrice pour les familles aisés de Lewisburg.


Dernière édition par Meiko Sôma le Dim 6 Juil - 10:41, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 12:32

haaa, bienvenue, contente que tu aies craqué et ce pseudo, j'aime trop    merci pour ton inscription, si tu as la moindre question n'hésite pas  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 12:33

Merci   
Je vais prendre Shay Mitchell pour changer un peu :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 12:34

excellent choix, shay est parfaite   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 12:39

shay est sublime, et le pseudo me fait penser au compagnon de pocahontas    
bienvenue  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 12:39

Shay  I love you 
Bienvenue ici et bon courage pour ta fiche du coup   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 12:42

le pseudo est magnifique, super mélodieux. et shay est sublime ! bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 13:06

Merci pour l'accueil ♥️
Peut-on me réserver Shay ? Je ne suis pas chez moi cet aprem et je ne veux pas qu'elle me passe sous le nez.
  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 13:24

bienvenue. I love you
la sublime shay
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 13:34

je te la réserve pour trois jours ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
◈ we are the beloved queens.
avatar

› MESSAGES : 973
› AVATAR : evan rachel wood
› PSEUDONYME : marie (wayland)
› DOUBLES : Kira l'animatrice rageuse
› CRÉDITS : shiya + silver lungs
› BANK ACCOUNT : 1182


✰✰✰
› ÂGE: ~ 30 ans
› CARNET DE CONTACT:
› DISPONIBILITÉ: 1/5 rp libre

MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 13:35

Ce qu'elle est belle
Merci pour ton inscription, ça fait plaisir de voir que tu as finalement craquée bon courage pour ta fiche et amuses toi parmi nous

_________________
I'm trying to hope
with nothing to hold
I'm in love with you, and I'm not in the business of denying myself the simple pleasure of saying true things. I'm in love with you, and I know that love is just a shout into the void, and that oblivion is inevitable, and that we're all doomed and that there will come a day when all our labor has been returned to dust, and I know the sun will swallow the only earth we'll ever have, and I am in love with you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 13:38

Bienvenuuuuue  
J'adore ce choix de nom + prénom
Bon courage pour ta fiche ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 14:59

bienvenue ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 15:38

bienvenue chez nous ma jolie I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 15:46

coucou t'es belle.
bienvenue, sinon. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 16:28

Anh Shay, quel choix I love you
Bienvenue parmi nous   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 16:30

bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Sam 5 Juil - 20:06

Merci pour l'accueil, je vais me mettre à la rédaction de ma fiche dès maintenant   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Dim 6 Juil - 1:33

Le personnage est superbement mené. I love you
pseudo + avatar + anecdotes + swag

La scène où Meiko (Peux-tu peindre en mille couleurs l'air du veeeeeeent ?) fait connaissance avec ses nouveaux camarades de classe me fait penser à un manga. Ou à quelque chose. Mince, je n'arrive plus à remettre le doigt dessus. Ah, si, je crois que c'est Fruit Basket justement ? Avec la malédiction des douze signes du zodiaque. I love you Et Kyoooo

Bon courage pour la rédaction ma belle !
Il nous faudra faire un duo, si tu es si douée   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Dim 6 Juil - 1:44

shayyyyyyy   

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Dim 6 Juil - 9:18

Merci !
Awwww   merci pour tous ces compliments. Effectivement, je me suis inspirée de Fruits Basket pour la première scène, le prénom de la mère de Meiko & le nom de famille. Je suis d'accord avec toi : KYO   
Revenir en haut Aller en bas
◈ we are the beloved queens.
avatar

› MESSAGES : 973
› AVATAR : evan rachel wood
› PSEUDONYME : marie (wayland)
› DOUBLES : Kira l'animatrice rageuse
› CRÉDITS : shiya + silver lungs
› BANK ACCOUNT : 1182


✰✰✰
› ÂGE: ~ 30 ans
› CARNET DE CONTACT:
› DISPONIBILITÉ: 1/5 rp libre

MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Dim 6 Juil - 9:35

J'aime ton style d'écriture, tu as fais de Meiko une jeune femme vraiment touchante je te valide de suite n'hésites pas à utiliser le guide du membre ici si tu es perdue, et bon jeu parmi nous   

_________________
I'm trying to hope
with nothing to hold
I'm in love with you, and I'm not in the business of denying myself the simple pleasure of saying true things. I'm in love with you, and I know that love is just a shout into the void, and that oblivion is inevitable, and that we're all doomed and that there will come a day when all our labor has been returned to dust, and I know the sun will swallow the only earth we'll ever have, and I am in love with you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Dim 6 Juil - 9:42

Merci beaucoup   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   Dim 6 Juil - 10:24

Shay la magnifique !    

Bienvenue !!    
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: meiko ⊱ we're too young to be this sad.   

Revenir en haut Aller en bas
 

meiko ⊱ we're too young to be this sad.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» 06. Let's be young folks together - PV Santana
» IF I DIE YOUNG
» The Young And The Hopeless
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» tonight, we are young [04/04/12 à 14h21]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: THEN I'LL RAISE YOU LIKE A PHOENIX :: They will be born :: Welcome to Lewisburg-